Jean-François Hory

Président du Parti radical de gauche (PRG)de 1992 à 1995, Jean-François Hory  est mort jeudi matin en Bourgogne à l’âge de 68 ans. Député de Mayotte de 1981 à 1986, il a également été élu député européen en 1989 et 1994.

Haut fonctionnaire, il débarque à Mayotte en 1977 à la préfecture à Dzoudzi. Ensuite, quitte ses fonctions pour rejoindre l’institution territoriale en tant que responsable administratif.

Proche de Younoussa Bamana et Marcel Henry, il se présente avec succès aux élections législatives de 1981. Il fut l’un des défenseurs de la départementalisation de Mayotte.

En 1995, il se présente à l’élection présidentielle. Face à l’absence de soutien de Bernard Tapie, dont il est  pourtant un proche, il renonce avant le scrutin.

En 2008, il est nommé conseiller d’Etat.

Jean-François Hory
Jean-François Hory, crédit photo : Assemblée nationale

Les réactions :

Annick Girardin, ministre des Outre-merregrette, par voie de communiqué, salue la mémoire d’un élu ayant « consacré une partie importante de sa vie au développement de Mayotte. »

Pour Daniel Zaïdani, ancien président du Conseil général de «  Mayotte vient de perdre un de ses plus grands défenseurs.[…] En effet, dès 1977, il a su mettre toutes ses compétences en faveur de Mayotte française en accompagnant nos leaders politiques. À ce titre, les Mahoraises et les Mahorais l’avaient choisi pour les défendre à l’Assemblée nationale en qualité de député de Mayotte entre 1981 et 1986. »

Frédéric Veau, préfet de Mayotte, a appris « avec tristesse le décès de Jean-François Hory, personnalité qui a marqué Mayotte. Après avoir été directeur des finances à la Préfecture, Jean-François HORY avait été élu député de Mayotte en 1981 puis il était devenu député européen. Nommé Conseiller d’État en 2008, il était resté très attaché à Mayotte où il était revenu il y a quelques mois encore. »

image_pdfFaites un PDF avec l'article

Comments are closed.