Clotilde Perrin à Dzoumogné avec son univers pour ce festival

LivresLe français et le mahorais, deux langues ensemble, portées par des textes d’auteurs. Cette semaine, un festival va faire vibrer Pamandzi, Sada et particulièrement Dzoumogné. Ce festival est d’un genre nouveau… tout en s’appuyant sur la plus vieille de nos traditions: la palabre.

Dans des bibliothèques, des écoles et des places publiques, de nombreuses animations et rencontres avec des auteurs vont faire vibrer les mots avec une ambition: rappeler que «l’expression de soi et du monde est le terreau des cultures».
Pour ce festival porté par le vice-rectorat, «Mayotte est un territoire riche de ses diversités et sa jeunesse doit pouvoir se situer dans un ensemble de traditions, constitutif de son histoire, dans un présent en pleine mutation et se projeter dans les possibles pour demain.»

Ce «festival de l’expression» veut donc être «un lieu de rencontre des histoires, de l’Histoire, des rêves et des imaginaires».
Tout commence ce lundi 17 avril avec une animation-spectacle en guise d’ouverture, à la bibliothèque de Dzoumogné à 10h30.

C’est ensuite le début d’une longue série d’animations-lectures: ces lundi et mercredi, c’est à la bibliothèque de Dzoumogné, mardi 18 à l’école primaire de Chirongui 2 en périscolaire, vendredi 21 à la bibliothèque de Sada (lectures de contes) et samedi 22 place publique Mafatima Baco Heli à Kani-Kéli. A chaque fois, l’événement est prévu à 13 heures. Il faut également y ajouter des lectures de contes à Pamandzi, ce jeudi 20 avril, entre 10h30 et midi.

Des auteurs à la rencontre des jeunes

Clotilde Perrin à Dzoumogné avec son univers pour ce festival
Clotilde Perrin à Dzoumogné avec son univers pour ce festival

Ce festival permet également à des auteurs d’aller à la rencontre de scolaires. Ainsi, ce mardi 18 avril, Nassur Attoumani se rendra au collège de Dzoumogné pendant que l’école Dzoumogné 1 travaillera sur les albums de Thierry Maudet.

Samedi prochain, le 22 avril à 10h, le collège de Dzoumogné accueillera une conférence «Ecrire aux Comores, des lettres destinerrantes», par Mlaïti Condro, docteur en sciences du langages de l’université de Limoges. Le moment sera suivi d’une table ronde d’auteurs au cours de la quelle vous pourrez retrouver Eugène Ebode, Nassur Attoumani, Naouirou Issoufali Papana, Yazidou Maandhui et Christophe Cosker du CUFR pour un échange sur «Ecrire aujourd’hui où en sommes-nous?»

Enfin, lundi 24, l’école de Dzoumogné 2 recevra Clotilde Perrin, auteure de très nombreux ouvrages de littérature jeunesse, qui viendra avec son univers.

RR
www.lejournaldemayotte.com