Lorsque la police les arrête le 16 mars dernier, ces deux jeunes de Kaweni expliquent sortir du Zénith. Surtout, ils transportent du matériel dérobé à l’entreprise Mahonet, et des tee-shirt sérigraphiés du lycée de Petite-Terre. Trouvés au bord de la rivière selon eux. Les tee-shirts ? Ils affirment ne pas savoir lire, et n’avoir donc pas identifié qu’ils venaient d’un lycée.Petite Terre

L’un d’eux porte des chaussures volées deux semaines plus tôt, également chez Mahonet. Intrigué, le tribunal a tenté, en vain, de comprendre comment deux bénévoles, notamment à l’association AJKE, pouvaient dans le même temps agir en voleurs. L’un affirme vouloir « apprendre aux jeunes le français ». Mais après avoir affirmé ne pas savoir lire, l’argument fait un flop.

Poursuivis pour vol et recel, les deux compères se voient infliger 4 mois avec sursis pour l’un, et 6 mois avec sursis et 180 de travail d’intérêt général pour l’autre. Ce dernier, porteur d’un cutter lors de son interpellation, a aussi interdiction d’acquérir une arme.