Un Sig P226 à la ceinture d'un policier à Mayotte

Un vol avec violence, un fonctionnaire agressé et ligoté et deux armes à feu dans la nature. Selon nos confrères de Mayotte la Première, deux armes de poing auraient été dérobées ce dimanche matin dans les locaux de la DGSI (le renseignement intérieur) lors d’un vol avec violence. “Deux individus cagoulés auraient d’abord ligoté et séquestré un policier en service” écrit France Info. Ces “hommes cagoulés auraient ensuite volé 2 armes de poings ainsi que des munitions avant de quitter les lieux” écrit la chaîne publique.
Selon la préfecture, la prudence est de mise à ce stade de l’enquête. “Il s’est effectivement passé quelque-chose dimanche en fin de matinée sur ce site du ministère de l’Intérieur, et une enquête est ouverte. Un certain nombre de choses restent à éclaircir, et des hypothèses sont à confirmer.” La même source assure toutefois que “les armes de service sont toujours stockées dans des coffres forts, dans des locaux sécurisés, selon des normes et des règles précises qui sont toujours respectées”.

Plusieurs vols d’armes ces dernières années

Si le vol n’est pas confirmé officiellement, le procureur confirme de son côté qu’une vaste opération de fouille a été menée dans la journée de dimanche, notamment auprès des passagers de la barge, mais “aucune confirmation de quelque nature que ce soit” n’est possible à cette heure.

Un Sig P226 à la ceinture d’un policier à Mayotte

Toutefois si aucune source officielle ne s’accorde à confirmer les informations relayées ce lundi, aucune ne se risque à les nier formellement, et l’on comprend aisément l’ambarras que peut susciter un tel larcin pour les autorités.
En septembre 2016, un gendarme s’était déjà fait voler son arme avec des munitions à son domicile lors d’un cambriolage.

Le 30 novembre dernier, un fonctionnaire de la PAF s’était lui aussi fait dérober son arme de service, elle avait été retrouvée deux semaines plus tard.

Y.D.