La mise en route du projet a été plus longue que prévue mais l’opération «Mayotte en fête» démarre. Une première série d’animations est annoncée à Mamoudzou pour un projet ambitieux qui voit sur le long terme.

Danse traditionnelleL’idée initiale était séduisante. Avec «Mayotte en fête», un agenda culturel devait se mettre en place pour proposer des animations tout au long de l’année 2014 : 12 communes en fête pour 12 mois de l’année, avec Mamoudzou en ouverture des réjouissances. Elles devaient débuter en janvier mais les problèmes de réservations de salle et les caprices de la météo ont eu raison du calendrier.

C’est donc finalement au mois de mars que les festivités commencent, durant la dernière ligne droite des élections municipales. L’association Maesha Espoir a obtenu la MJC de Passamainty, à côté du stade, pour tout le mois. S’y succèderont théâtre, chigoma, M’biwi, Toirab, Tari, Sambé, Wadaha… autant de noms de danses mahoraises ou comoriennes que les habitants de Mayotte ne connaissent pas forcément. «Le Toirab, par exemple, c’est une danse comorienne issue des influences de Zanzibar, explique Néma Saïd, de l’association Maesha Espoir. Comme à Mayotte, peu de gens la connaissent, deux groupes vont venir spécialement d’Anjouan pour cette soirée.»

Un projet pour structurer la vie culturelle mahoraise

«Mayotte en fête» est un projet culturel particulièrement ambitieux. Il s’agit évidemment d’organiser des animations mais également de susciter des initiatives pour remplir le calendrier. Enfin, l’idée est aussi de pousser les communes à se doter de structures, comme des régies de quartier, capables d’organiser des événements. La commune de Labattoir par exemple en a créé une, Acoua, Bandraboua ou Mamoudzou y travaillent.

«Avec Mayotte en fête, on veut aussi pouvoir récolter des fonds pour accompagner les associations qui ont des projets mais qui n’ont pas de moyens, souligne Néma Saïd. Dans beaucoup d’associations, les gens courent partout pour trouver du matériel et on a plein de jeunes qui ont des projets et qui veulent avancer.» Les recettes des événements pourraient ainsi permettre d’en annoncer de nouveaux.
Après «Mamoudzou en fête» en mars, Acoua et Combani pourrait être peut-être prendre le relai.
RR

«Mayotte en fête édition 2014», le programme
La MJC de Passamainty accueille l’essentiel des événements de «Mamoudzou en fête»:
– concours de Oukoumbi (danse traditionnelle comorienne), le 1er mars à partir de 20h00, (5 euros l’entrée)
– concours de théâtre, le 7 mars à partir de 20h00,
– concours de Chigoma (danse traditionnelle mahoraise), le 8 mars de midi à 17h00,
– concours de M’biwi (danse des fesses), le 9 mars de midi à 18h00
– concours de Toirab (danse traditionnelle comorienne), le 15 mars à partir de 20h00
– concours de Tari, le 16 mars de midi à 16h00
– concours de Sambé, le 21 mars à partir de 20h00
– Wadaha, le 22 mars de 13h00 à 18h00
– concours de Zouk et dîner, le 22 mars, à partir de 20h00
– Concours gastronomique (tout le monde peut venir avec ses ustensiles et ses ingrédients pour tout type de préparation culinaire), le 29 mars, de 9h à 16 h00
– Concert +Diner, à partir de 21h00
– Concours de pétanque, le 4 avril à partir de 8h00
– Concours de Débat, le 30 mars, de 9h00 à 15h00

– Course de vélo (Tour de Mayotte. Départ de la jetée de mamoudzou, Nord, sud, retour à Mamoudzou), le 23 mars, départ à 8h00.
– Course de pirogue, départ de la plage de Rentabé (Passamainty), arrivée sur la jetée de Mamoudzou, le 28 mars, de 9h00 à midi

La remise des prix est prévue le 4 avril à partir de 20 heures à la MJC de Passamainty.
Toutes les personnes intéressées doivent se renseigner sur les conditions d’inscription auprès de Daoudou Mohamed au 0639398830 ou de Saïd Néma au 0639070475.