Les pots de fleurs, un gîte idéal pour les moustiques

Au niveau régional et international, la situation épidémiologique fait état d’épidémies de dengue et de paludisme, et notamment  dans la région Océan Indien. Directement impactée, Mayotte est confrontée en permanence à la menace des maladies vectorielles : la recrudescence des cas de paludisme aux Comores et la circulation active et ininterrompue du virus de la dengue à La Réunion depuis le début de l’année 2018 (avec plus de 7000 cas) confortent l’importance du maintien d’un très haut niveau de vigilance sur ces maladies.

L’approche de conditions climatiques plus favorables au développement des moustiques laisse donc craindre l’installation de nouveaux épisodes de  circulation de ces maladies sur le territoire mahorais.

Une majorité des lieux de pontes des moustiques sont créés et entretenus par l’homme autour de son habitation. Aussi, l’ARS Océan Indien souhaite :

  • Convaincre la population de l’importance de supprimer les eaux stagnantes dans leur jardin et les environs.
  • Réduire efficacement les risques de transmission de maladies et les nuisances occasionnées par les moustiques à Mayotte

    L’ARS commence sa campagne de communication auprès de la population

Parce que les moustiques sont l’affaire de tous, l’ARS OI invite les Mahorais à être acteurs de leur protection contre les nuisances et les maladies transmises par les moustiques.

Le message : L’été austral arrive : mobilisons-nous et ne laissons pas les moustiques s’installer !

Il suffit d’éviter les eaux stagnantes autour de chez soi par des gestes simples et efficaces :

  • ranger ou abriter tout objet pouvant contenir de l’eau,
  • abriter les pneus et jeter les déchets dans la poubelle,
  • couvrir les réserves d’eau

L’ARS OI mène également des actions en partenariat :

  • avec le vice-rectorat et les établissements scolaires : séances et stand d’information pour délivrer les messages de prévention aux élèves
  • avec les associations et les communes de l’île : nettoyage, recherche et élimination des gîtes larvaires, sensibilisation en porte-à-porte pour informer et rappeler les bons gestes à adopter pour éliminer les moustiques.

Au sein de l’ARS OI, 65 personnes assurent au quotidien à Mayotte des missions de LAV sur le terrain.
– Près de 14 500 gîtes larvaires ont été éliminés dans 12 communes, avec plus de 35 00 carcasses de voitures et 6 800 encombrants (vieux réfrigérateurs, machines à laver hors service etc)
– 22 enquêtes épidémiologiques réalisées suite à des signalements de cas de dengue ou de paludisme
– 643 zones de développement du moustique Anophèle, porteur du parasite du paludisme, ont été identifiées et sont suivies régulièrement