Alors que les déclarations en ligne sont ouvertes sur le site des finances publiques, la direction des impôts de Mayotte souligne « deux particularités » dans notre département cette année.
« On sort d’une crise sociale, donc on a du adapter nos dates limites de déclaration jusqu’au 29 juin » explique d’abord Jean-Marc Leleu, directeur du centre des impôts. « Toutefois on peut déclarer dès maintenant, poursuit-il. L’avantage de déclarer maintenant c’est de recevoir son avis d’imposition plus tôt. D’autant que sur Internet, on a tout de suite un avis de situation déclarative qui peut servir. »

Jean-Marc Leleu, directeur des Finances publiques de Mayotte

Autre spécificité de notre territoire, la présence de points d’information dans les mairies. « A Mayotte, il y a un centre des finances publiques à Mamoudzou. On va donc aller au devant des usagers et on va organiser des permanences en mairie à compter du 4 mai. »

Cette démarche devrait notamment servir à régler certains problèmes liés à l’adressage. « On va récupérer par la Poste les plis qui n’auront pas pu être distribués et on viendra avec en mairie ».
Ainsi si un contribuable n’a pas reçu sa déclaration, il pourra, quelle que soit sa commune, se rendre à la mairie où un agent aura sans doute le document et pourra l’aider.
« Attention aussi à votre adresse », prévient le responsable qui invite à vérifier sur la déclaration que l’adresse est la bonne. Sinon, il est possible de la corriger directement sur le site des Finances Publiques.
Autre nouveauté, l’accueil des uagers. « On reçoit désormais le mardi et le jeudi sur rendez-vous, pour éviter aux gens de venir à Mamoudzou et de faire la queue. Il est aussi possible de prendre rendez-vous par SMS ou messagerie, c’est une petite nouveauté » sourit-il.
Cette année, le nombre de télédéclarants à Mayotte est encore en hausse, avec 16 000 télédéclarants sur les 70 000 déclarants que compte l’île. Parmi eux, 8000 sont imposables.

Dans les coulisses, les employés sont déjà occupés à saisir les premières déclarations

« Par rapport à 2017, on est passé de 17 à 23% de télédéclarants » souligne M. Leleu.
Dans cette dynamique, il a donc un double message à faire passer. « Déclarez en ligne, et n’attendez pas juin pour le faire ».
Dernière particularité, c’est la dernière année de déclaration avant le prélèvement à la source. Les changements induits par cette évolution feront l’objet d’un autre point presse probablement en septembre.
Y.D.