Le tribunal correctionnel a rendu son délibéré dans l’affaire des chiens lynchés à Mtsapéré, fin février 2014. L’affaire avait été instruite le 1er avril dernier.

Palais de justice de Mayotte Chambre d'appelLe père de l’enfant a été condamné pour complicité de «sévices graves ou acte de cruauté envers un animal domestique» à 6 mois de prison avec sursis. Il est donc reconnu coupable d’avoir participé avec la foule au lynchage de deux chiens dont celui qui avait attaqué son fils.

Quant à la propriétaire des chiens, elle écope d’une peine d’un mois de prison avec sursis. Elle était poursuivie pour blessures involontaires «par violation délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence». Elle aurait dû faire en sorte que son chien ne sorte pas de chez elle.

L’audience sur intérêts civils qui définira le montant des dommages et intérêts est fixée au 5 juin prochain.

Après avoir prononcé le verdict, le président Sabatier a estimé que «l’œuvre de justice a largement fonctionné», permettant aux voisins de vivre désormais les uns à côté des autres sans rester «sur le registre de la vengeance et de la haine.» On ne peut que l’espérer.