Retenue collinaire de Combani
Riviere
Captages, forages, réhausse de la retenue de Combani… les chantiers avancent

Tout n’est pas réglé mais le climat change positivement. C’est ce que l’on pourrait retenir de la nouvelle réunion du comité de suivi de la ressource en eau qui s’est tenue ce mercredi après-midi. Autour de la table, le préfet Frédéric Veau avait convié de nouvelles personnalités à participer à ce point hebdomadaire. Outre les parlementaires, des membres du collectif des «assoiffés du sud», qui organisaient une opération de découverte de la ressource en eau plus tôt dans la journée dans le sud, ont pu faire entendre leur vision de la situation.

Pour eux, Mayotte est riche d’une ressource en eau à la fois inexploitée par endroits et mise en danger dans d’autres zones. Le collectif a exprimé sa volonté de voir émerger un dialogue environnemental à l’échelle du département avec un objectif en ligne de mire: limiter l’impact des défrichements et des atteintes au milieu naturel toujours plus nombreux avec un effet direct sur la ressource.

Avant que ce travail de moyen et long terme ne donne des résultats, le comité sécheresse a fait le point sur les travaux décidés en urgence il y a quelques semaines. Ils avancent très rapidement. La déviation de la rivière Mapouéra vers la retenue de Dzoumogné est terminée. Elle alimente donc à présent la retenue pour lui permettre de voir son remplissage augmenter un peu plus vite. Actuellement, la réserve atteint 49,5% de son maximum.

Les pluies d’avril

Concernant la réhausse de la retenue de Combani, le chantier a été réalisé la semaine dernière. L’objectif est de gagner un stockage supplémentaire de 75.000m3. Et déjà, les effets sont réels. La retenue collinaire qui alimente le sud est désormais remplie à 103,5%. Et elle peut encore continuer à se remplir jusqu’à 105 %.

Retenue collinaire de Combani
La retenue collinaire de Combani peut désormais se remplir à 105% de ses capacités d’avant la crise

Il faut dire que le mois d’avril plutôt pluvieux a permis de soulager les pires craintes. Les précipitations de ces dernières semaines maintiennent «une situation favorable où le réseau continue d’être alimenté en eau potable grâce aux captages et aux forages, sans entamer les réserves», indique la préfecture.

Arrêté allégé

Résultat, malgré les rumeurs de cette semaine démenties par la SMAE, aucune mise en place de tours d’eau n’est envisagé à l’heure actuelle pour le nord. Dans le sud, où ils ont cessé le 5 avril dernier, il n’est pas non plus question de les rétablir prochainement.

Ce mardi, l’arrêté préfectoral qui limitait provisoirement certains usages de l’eau a été renouvelé, mais certaines mesures ont tout de même été assouplies, particulièrement vis-à-vis des entreprises. Il semble tout de même évident qu’une gestion de l’eau la plus économe possible reste d’actualité.

Des équipements pour septembre

Enfin, les marchés concernant la première tranche de l’interconnexion des réseaux nord et sud ont été attribués, tout comme celui concernant la réhabilitation des forages d’Acoua et de Dapani. La livraison des ouvrages est programmée pour le mois de septembre 2017. Cinq mois de chantier pour des équipements qui devraient donc être opérationnels pour la fin de la saison sèche.

Ces nouvelles ont permis à Frédéric Veau d’assurer aux membres du comité «l’entière mobilisation des acteurs de l’eau à mettre en œuvre, conformément aux engagements de la Ministre des Outre-mer, les mesures du Plan d’urgence dans les meilleurs délais». Il a ainsi rappelé «la ferme volonté du gouvernement que la population mahoraise n’ait pas à connaître à nouveau la situation difficile du début d’année».

RR
ww.lejournaldemayotte.com

image_pdfFaites un PDF avec l'article

Comments are closed.