El Delal Eddine Adjilani (numéro 11) et ses coéquipiers n'ont pas pu rivaliser avec l'expérience des joueurs de l'ESSG

Le 101ème département espérait enfin qu’en 2018 un de ses clubs puisse atteindre ce fameux 8ème tour. Mais il faudra encore attendre au minimum l’année prochaine pour voir cet éventuel exploit se réaliser.

Les premières minutes du match laissaient déjà transparaître le scénario en défaveur des M’tsaperois. Les Val d’Oisiens prenaient le contrôle de la rencontre avec une domination indiscutable en termes de possession de balle. Rapidement, les locaux vont se créer les premières occasions sans vraiment inquiéter le gardien du FCM, Abdallah Halifa.

Si la défense des visiteurs tient le coup pendant environ 25 minutes, elle est sur le point de craquer dans la minute qui suit avec une tête sannoise qui heurte la barre transversale du portier. Un premier avertissement qui sera suivi de l’ouverture du score à la 30ème minute pour l’ESSG par le latéral droit Melvyn Doremus. Une action de jeu symptomatique des problèmes de perméabilité des hommes de Massoundi Abidi. Régulièrement, les pensionnaires de Nationale 1 trouveront des ouvertures sur les côtés. Comme le premier but, le second qui intervient une minute après, sera le fruit d’un centre. 2-0 à la demi-heure de jeu, le coup de massue est terrible pour les coéquipiers du capitaine Faize Ali Charif. « Nous étions crispés au début alors qu’il n’y avait pas lieu de l’être », a réagi en fin de match le numéro 8 du FC M’tsapere.

Le sénateur Abdallah Hassani, le maire de Mamoudzou Mohamed Majani et le conseiller départemental de Mamoudzou 2, Chihaboudine Ben Youssouf ont donné le coup d’envoi du match

Mais, les Mahorais font preuve d’un sursaut d’orgueil avant la fin de la première mi-temps en se procurant leurs premières occasions franches. On peut citer notamment la frappe non-cadrée à la 33ème minute d’Adjilani El Delal Eddine à l’entrée de la surface après une belle action collective.

L’ESSG double la mise en seconde mi-temps

De retour des vestiaires, les 200 à 300 supporters mahorais ayant fait le déplacement espéraient un retournement de situation mais malheureusement pour eux, l’Entente Sannois Saint-Gratien continue de mener les débats en termes de possession du ballon. Si le début de deuxième mi-temps débute sur un faux rythme, il faudra attendre la 67ème minute pour que le suspense reprenne avec un penalty concédé par les îliens. Un fait de jeu litigieux selon les visiteurs. Les Sannois ne se feront pas prier pour inscrire leur troisième but. Un coup de grâce qui annihilera définitivement tout espoir de remonter au score. Et comme si la note n’était pas assez salée, l’ESSG va inscrire un 4ème et dernier but à la 89ème minute de l’attaquant val d’oisien Madih Talal. Une tête inscrite sur un énième ballon partant d’un débordement latéral, point faible des champions de Mayotte sur cette rencontre.

“Photo de famille” réunissant les deux équipes avant le début de la rencontre

« L’écart de niveau était trop important entre nos deux formations », reconnaissait le président du FCM Abdourhaqib Djadid à l’issue du match avant d’ajouter : « pour rivaliser contre ce genre de club, il nous faut de meilleures structures pour bien se préparer. C’est la raison pour laquelle on attend avec impatience le nouveau stade de Kavani ».

Par notre correspondant Gauthier Dupraz