Un voleur présumé a été arrêté le 31 décembre après qu’un policier de la BAC ait dû faire feu. L’événement trouve son origine vendredi 29 décembre dernier dans le quartier Bandrajou à Kawéni. Deux promeneurs sont menacés par trois individus armés de couteaux. Après avoir demandé quelques cigarettes, les agresseurs se mettent à fouiller leurs victimes. La situation s’envenime lorsqu’un des deux badauds est frappé à la tête à coups de cailloux.

Véhicule et commissariat de police à Mamoudzou
Le commissariat de Mamoudzou (archive)

La victime blessée a été prise en charge par les pompiers alors qu’une plainte était déposée par son acolyte. C’est au cours d’une recherche sur les fichiers de la police que les trois individus sont identifiés, tous défavorablement connus des services de police.

Deux jours plus tard, à quelques encablures de la nouvelle année, sur la plage Hamada, les policiers de la Brigade anti criminalité (BAC) repère les suspects. À leur vue, les agresseurs présumés fondent sur eux armés de chambo. Un policier a dû faire usage de son arme, faisant feu à une reprise, pour faire lâcher son arme à un des individus qui a alors pris la fuite. Malgré une vive résistance, il a été interpelé, présenté à la justice puis écroué.

L’homme s’est révélé être également impliqué dans une affaire de vol avec violences commis au lycée polyvalent de Kawéni en septembre 2016.

La rédaction

image_pdfFaites un PDF avec l'article

Comments are closed.