Tensions à CHiconi le week-end dernier

Week-end très tendu sur la commune de Chiconi. De vendredi à samedi, des violences ont opposé des jeunes en plusieurs endroits de la commune.

Tensions à CHiconi le week-end dernier
Tensions à CHiconi le week-end dernier

Tout a débuté vendredi 15 janvier à 21h, par l’agression d’un jeune par une dizaine d’autres qui a conduit à un attroupement armé (battes, rondins et chombo). Rapidement, «une trentaine d’individus des villages d’Ouangani et de Chiconi tentent de s’affronter», indique la gendarmerie qui est intervenue pour disloquer l’attroupement. « Un mineur de 14 ans de Chiconi, reconnaissant être l’un des instigateurs de l’attroupement et avoir jeté des pierres sur les jeunes de Barakani, est placé en garde à vue».

Les forces de l’ordre ont essuyé quelques jets de pierre. Quant à la victime de l’agression initiale, elle n’est que légèrement blessée au front.

Alors que le dispositif de gendarmerie est levé à 0h45, deux heures plus tard, les pompiers signalent l’agression d’un jeune par une dizaine d’autres sur la plage de Sohoa, également dans la commune de Chiconi, et des barrages sont érigés sur des routes. Les blocages sont finalement levés et la victime est brièvement évacuée vers le dispensaire le plus proche.

Mais sur la plage, un autre événement va marquer la nuit. A 4h45, le commerce le  »Malik », un banga faisant office de bar implanté illégalement sur la plage de Sohoa est entièrement détruit par les flammes. Pour autant, l’origine de cet incendie n’est pas connue. Le lien entre les jeunes et le sinistre, qui n’a fait aucune victime, n’a pas été établi.

image_pdfFaites un PDF avec l'article

Comments are closed.