INSEE Recensement 2017L’opération pourrait s’appeler «clarté totale». Depuis le mois de juin 2016, l’Insee s’attelle à la préparation du recensement de la population prévu en septembre prochain. Et pour déjouer toute contestation, la transparence est la règle absolue. Non seulement l’institut livre dans le moindre détail ses méthodes de préparation, mais les communes ont été associées très étroitement à ce travail. «On n’est pas sourds aux critiques. On a bien entendu l’incrédulité très forte face au recensement précédent. Il est donc très important que cette fois-ci, la démarche soit bien expliquée et largement partagée», explique Djamel Mekkaoui, le responsable de l’Insee Mayotte.

Ce vendredi matin, il faisait un point d’étape de ce gigantesque travail préparatoire. Premier constat: «La collaboration avec les mairies se passe très bien, elles ont vraiment joué le jeu. Depuis août 2016, les 17 municipalités ont désigné un référent communal qui se sont impliqués. C’est quelque chose de très important car notre objectif est vraiment de réussir ce recensement ensemble».

Des cartes précises

Ces référents ont d’abord planché avec les agents de l’Insee sur la cartographie de l’intégralité des constructions de Mayotte. A partir d’images satellites et des données de l’Insee, ils ont permis, sur le terrain, de mettre à jour l’état réel des logements dans l’ensemble des communes.

Une cartographie précise du bâti, réalisée à partir des images satellite et du travail de terrain des référents communaux (Image: INSEE)
Une cartographie précise du bâti, réalisée à partir des images satellite et du travail de terrain des référents communaux (Image: INSEE)

«Ils ont fait un travail conséquent de repérage. Par exemple à Mamoudzou, ils ont contribué grandement à améliorer notre connaissance du bâti. Ensuite, on rentre toutes les remarques et les informations qu’ils nous donnent dans nos ordinateurs et on retourne leur présenter nos cartes pour disposer de la cartographie la plus exhaustive possible», détaille Djamel Mekkaoui. De très nombreuses réunions ont ainsi été organisées avec les mairies.

Ce travail de cartographie est bouclé depuis plusieurs semaines mais toute évolution qui pourrait intervenir d’ici au mois de septembre sera prise en compte. «On a des endroits où la situation du bâti ne sera pas la même. Les agents recenseurs, en lien avec les référents communaux, s’adapteront bien entendu à ces changements».

600 postes à pourvoir

Le recensement est à présent entré dans sa phase de recrutement. 600 postes sont à pourvoir, 530 agents recenseurs et 41 contrôleurs, qui seront recrutés conjointement par les communes et l’Insee. Les candidatures sont à déposer jusqu’à 20 mai dans les mairies ou à Pôle emploi. ce sont 2.000 CV qui vont être étudiés et à partir du 19 juin, 1.000 entretiens d’embauches seront réalisés dans les mairies, devant un binôme composé du correspondant communal et d’un agent Insee. (Pour tout savoir sur ces postes à pourvoir, c’est par ici.)

Avec les mairies, l'Insee veut coller parfaitement à la réalité du terrain
Avec les mairies, l’Insee veut coller parfaitement à la réalité du terrain

L’opération de recrutement lancée pendant les vacances scolaires, la campagne présidentielle et avec une succession de jours fériés a démarré plus lentement que prévue. Mais l’Insee demeure confiante: 600 CDD à pourvoir à Mayotte, cela représente une aubaine pour beaucoup, et ça ne se présente pas si souvent.

Des questions affinées

Les questionnaires ont également été finalisés et adaptés aux contraintes locales. «On veut être certains que les questions du recensement soient bien comprises», précise Djamel Mekkaoui. Par exemple, au niveau national il existe une question : «Quel est votre état matrimonial légal». A Mayotte, elle entraînait des réponses divergentes, les personnes ne sachant pas quoi répondre selon qu’elles étaient mariés devant le maire ou devant le cadi. Désormais, la question sera plus claire: «Etes vous mariés?» De cette façon, les unions républicaines et religieuses seront toutes prises en compte.

«Avec les mairies, comme avec la population lors de ces points d’étape, on essaie de partager au maximum nos méthodes. Et impliquer aussi étroitement les communes, ça préfigure aussi la suite qui sera donnée au recensement à Mayotte, avec un recensement annuel». Les mairies seront alors chargées de faire la réalisation concrète du recensement. Elles seront donc en première ligne dans le cas où les chiffres de la population ne serait pas conforme au sentiment ambiant qui veut que le chiffre officiel soit très largement sous-estimé.

Le recensement 2017 se déroule du mardi 5 septembre au lundi 2 octobre 2017.

RR
www.lejournaldemayotte.com

image_pdfFaites un PDF avec l'article

Comments are closed.