La victime recevra bien les 80 000€ que son avocate réclamait pour elle. Son mari, 8000€.

Avec un taux important d’alcool dans le sang, ce qu’il n’a jamais nié, le conducteur de la Renault Mégane qui était entré en collision avec un scooter sur le boulevard des crabes le 30 juillet dernier ne pouvait échapper à une condamnation. Pour la conduite sous l’empire d’un état alcoolique, il écope de 3 mois de prison avec sursis et 8 mois de suspension de permis.
En revanche, ce légionnaire affecté à Dzaoudzi est relaxé pour les autres infractions qui lui étaient reprochées et qui étaient relatives à l’accident en lui-même, notamment “blessures involontaires par conducteur de véhicule terrestre à moteur” et “défaut de maîtrise du véhicule”, en l’espèce, un excès de vitesse présumé.
Pour ces deux faits, c’était parole contre parole. D’un côté le conducteur du scooter, légèrement blessé, affirmait avoir entendu la voiture de loin, avant de la voir arriver, à vive allure et en zigzaguant. De l’autre, le chauffeur de la mégane assurait avoir bien tenu sa droite, mais que c’est le deux-roues qui a fait une embardée, peut-être pour éviter les nids-de-poule nombreux sur le tronçon de route (qui a depuis été réparée).

Me Eric Hesler se dit satisfait de la décision rendue

L’avocat de la défense Eric Hesler avait fait valoir l’absence de preuve sur ces éléments. En d’autres termes, rien selon lui ne prouvait que son client avait commis une erreur de conduite ayant mené à ce terrible accident, qui a coûté sa jambe à une jeune maman.
Des arguments que le tribunal a donc entendus, en écartant la responsabilité pénale du conducteur pour les blessures de la victime.
Celle-ci ne devrait pas être lésée pour autant de ses droits. Le tribunal a satisfait à la demande de l’avocate de la famille, en accordant à titre provisionnel (c’est à dire que la somme peut évoluer selon ce que dira l’expert qui sera nommé) la somme de 80 000€ à la jeune femme amputée, et 8000€ pour le préjudice moral de son époux. Ce sont les assurances de la Mégane et du scooter qui devraient prendre solidairement en charge ces indemnisations.

Y.D.