Le blocage de la route du port se poursuit
Les grévistes s’apprêtent à passer leur 2ème nuit de blocage
Les grévistes s’apprêtent à passer leur 2ème nuit de blocage

L’étincelle fut le mouvement du personnel de Mayotte Channel Gateway qui réclamait l’application du protocole de fin du précédent conflit. Mais le feu en a profité pour se répandre là où il était déjà attisé : les dockers de la SMART, concurrencés par la filiale Manuport de manutention de MCG, et les commerçantes du marché, dans un second temps, pour des questions de gestion de containers. Comme nous l’avons annoncé hier, ils se sont créés en Collectif d’annulation de la DSP.

Si la nationale a été dégagée, tout ce petit monde s’est rassemblé depuis ce mardi 6 juin sur la route qui mène au port depuis le rond-point de Longoni, libérant le seul accès à la station Total. Et a dormi sur place, sans qu’aucune transaction ne soit menée. Les doukas sont en rupture de bouteilles de gaz, « je n’en ai plus depuis dimanche », nous indique celui de Majicavo, montrant son casier rempli de bouteilles vides.

Le secrétaire général de la CGT Ma, Salim Nahouda qui indique être appuyé par la CFDT, ne veut pas négocier avec MCG, mais avec le préfet et le président du conseil départemental dans un seul but : demander de suspendre la Délégation de Service Public (DSP) du port de Longoni, géré par Ida Nel.

Audits sur table

Salim Nahouda demande les mêmes droits pour les intérimaires qu'en métropole
Salim Nahouda

Il vient d’adresser un courrier (Lire Courrier Pref & PCD976 – port longoni 7 juin 2017) aux deux représentants du Département pour leur demander audience « en urgence », « pour aborder sereinement et dans son intégralité la problématique du port de Longoni. »

Le syndicaliste justifie le mouvement social par les « décisions et les humiliations » de la délégataire « qui ne respecte ni le dialogue social, ni les accords signés. »

Dans le contexte de sa revendication, il demande d’avoir « l’entière communication des audits menés par le Conseil Départemental et par l’Etat concernant le port de Longoni, ainsi que vos appréciations, décisions et perspectives. » Salim Nahouda rappelle que cette démarche « inédite » découle de sa position de vouloir faire du port de Longoni un Grand Port d’Etat.

Un peu plus tôt dans la journée, un message de soutien de la CGT Réunion était parvenu à Salim Nahouda, qui pointait « la responsabilité de l’Etat convoquée aux urgences » de la situation socio-économique de Mayotte.

Le secrétaire départemental de la CGT Ma indique qu’aux côtés du personnel de MCG et des agents de la SMART, on trouve les transitaires, les Femmes leaders et les commerçantes.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte