Les chefs d'entreprise avaient déjà rencontré le président Ramadani en matinée
Un compromis de sortie de crise a été trouvé à l’issue de la rencontre entre les élus du Conseil Départemental et la délégation patronale. Le déplacement en force des patrons et des salariés mardi matin aura permis de faire évoluer la situation en faveur des entrepreneurs : sur proposition du Président du Medef Mayotte et de la Première Vice-Présidente du Conseil Départemental, les élus Conseil Départemental ont pris l’engagement moral de prendre une délibération en assemblée plénière du 7 mars 2016 ramenant à 5% (au lieu de 30%) le taux d’octroi de mer sur les matériaux de construction (objet principal du mouvement de grève du 23 février 2016) pour une période allant du 7 mars au 30 juin 2016.
Les chefs d'entreprise avaient déjà rencontré le président Ramadani en matinée
Les chefs d’entreprise avaient déjà rencontré le président Ramadani en matinée

Les deux parties s’engagent mettre en place des réunions  de négociation à rythme soutenu sur le taux qui sera applicable au 1er juillet en mettant en commun leurs expertises. Et dans le même temps, elles poursuivront les discussions sur les autres taux posant problèmes à nos entreprises.

En  conséquence, les points de vente des deux producteurs de matériaux de construction (IBS et ETPC), qui avaient suspendu toutes production depuis quelques jours, entrainant la fermeture de nombreux chantiers, rouvrent  leurs  portes dés le Mercredi 24 février au matin.

Dans un communiqué, le Medef Mayotte se réjouit « que le bon sens des élus ayant pris en compte l’urgence économique de cette affaire ait permis la conclusion rapide d’un accord à l’issue d’une journée d’action du 23 février qui s’est déroulée dans le respect des lois de la République et sans aucun incident. »