Une année 2016 difficile pour le commissariat

Quatre tubes de bangué dans sa besace. Un cyclomotoriste, contrôlé par la Bac de nuit à contre-sens, a fini en garde à vue dans la nuit de mercredi à jeudi. Il passera devant les magistrats en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) en octobre.

Police Commissariat MamoudzouUne femme a reçu un coup de couteau à une jambe, jeudi dernier, devant un supermarché de Kawéni. Après un appel au 17, les policiers de la bac sont parvenus à interpeler son agresseurs qu’elle a reconnu durant son transport à l’hôpital… Le tee-shirt de l’individu était encore maculé de sang. En état d’ivresse manifeste, il a été placé en garde à vue puis écroué. Il sera jugé ce lundi après-midi en comparution immédiate.

Chaudes boîtes de nuit

Une bagarre de bouéni qui tourne mal devant une boite de nuit. Jeudi matin, vers 4 heures, les policiers sont intervenus pour séparer deux jeunes femmes dans la zone Nel. L’une d’elle, armée d’un verre, assénait un coup au visage de la seconde, lui occasionnant deux plaies importantes. La première était interpellée, la seconde conduite au CHM par les pompiers. « Vu l’état d’excitation de l’ensemble de la clientèle de la boite de nuit et le manque évident d’efficacité du service de sécurité», la police a demandé que soit mis fin à la soirée.

Autre intervention à proximité d’une boite de nuit, samedi matin à 3h40, sur le front de mer de Mamoudzou. La clameur publique désignait un individu comme responsable de violences et de dégradations sur le véhicule d’un des agents de sécurité. L’individu alcoolisé a été interpellé. Il était porteur de 8 tubes contenant de l’herbe de cannabis. Il est convoqué au tribunal mi-décembre.

Flash-ball

Jeudi soir, un policier hors service a reconnu un individu recherché pour vol aggravé. Il se trouvait sur le plateau sportif de Cavani. Au moment de l’interpellation de la bac, il tentait de prendre la fuite, se rebellait et appelait ses amis qui venaient vers les policiers en jetant des cailloux. La bande tenue à distance par des tirs de flash-ball, les policiers ont pu extraire le jeune pour le placé en garde à vue. Il a été écroué.

Un pavé envoyé contre un véhicule de police samedi à Kawéni (Photo JDM, tous droits réservés)
Un pavé envoyé contre un véhicule de police samedi à Kawéni (Photo JDM, tous droits réservés)

Le flash-ball a également été utilisé à Kawéni vendredi après-midi, après l’enlèvement d’un véhicule. Un policier a été légèrement blessé et un véhicule de police dégradé alors que les forces de l’ordre essuyaient un caillassage en règle.

A moitié volé

Enfin, les policiers ne sont pas parvenus à interpeller les cinq jeunes qui ont arraché son sac à un homme à Kawéni samedi peu après midi. A l’intérieur se trouvaient un téléphone portable, un billet de 20 euros et une pièce d’identité. Peu après l’agression, un jeune homme en vélo est venu lui rendre son sac et sa pièce d’identité… mais par le téléphone ni le billet.

RR
www.lejournaldemayotte.com