Comme à chaque hiver austral et avec l’arrivée de nombreuses personnes de l’extérieur, nous connaissons actuellement une recrudescence de gastro-entérites. L’Agence régionale de santé indique que cette année, l’épidémie touche déjà l’ensemble de l’île, et principalement les enfants de moins de 5 ans, qui sont les plus patients qui courent le plus de risque de déshydratation.

Situation gastro MayotteL’augmentation des cas remonte à début juin et durant les 8 dernières semaines, le CHM a enregistré 453 passages pour gastroentérite. Les enfants âgés de moins de 10 ans représentaient 87% de ces consultations et parmi eux 70% avaient moins de 2 ans.

L’augmentation du nombre de cas est encore notable puisque la semaine dernière, 71 passages pour cette pathologie ont été enregistrés par les services hospitaliers.

Boire et se laver les mains

Conséquence, l’ARS rappelle quelques informations importantes. D’abord, dès l’apparition des symptômes, il est important de boire beaucoup. La meilleure prévention des complications de la diarrhée aiguë est en effet la réhydratation. Il faut également consulter rapidement un médecin qui pourra prescrire des «solutés de réhydratation» pour prévenir la déshydratation chez l’enfant.

Et la gastro peut facilement être évitée. Pour cela, il est nécessaire de respecter attentivement les mesures d’hygiène. Il faut, par exemple, se laver les mains soigneusement et fréquemment, avec du savon.

Les virus qui transmettent les gastro-entérites étant très résistants dans l’environnement, il faut également penser à nettoyer les surfaces comme les poignées de portes, les rampes, les comptoirs… etc. Ces surfaces doivent être nettoyées et désinfectées soigneusement et régulièrement avec des produits adaptés (détergents, eau javellisée…), particulièrement dans les collectivités.

Enfin pour les personnes travaillant en collectivité ou en préparation de repas, l’ARS appelle à respecter des mesures d’hygiènes strictes lors de la préparation des aliments, en particulier dans les collectivités, ainsi que la mise à l’écart des personnels malades pour éviter ou limiter l’épidémie.

RR
www.lejournaldemayotte.com