Annick Girardin
Annick Girardin
Annick Girardin

Après l’Antillaise George Pau-langevin et la Réunionnaise Ericka Bareigts, c’est à nouveau une femme et c’est une Saint-Pierraise qui entre rue Oudinot à Paris. Annick Girardin vient donc d’être nommée au ministère des Outre-mer. Âgée de 52 ans, elle est membre du Parti radical de gauche et présidente du mouvement Cap sur l’avenir, un parti politique de Saint-Pierre et Miquelon.

C’est une des rares figures de l’actuel gouvernement à rester aux affaires. Elle est actuellement ministre de la fonction publique, et à ce titre elle connait donc bien quelques problématiques mahoraises.

Elle fut auparavant secrétaire d’État chargée du Développement et de la Francophonie. Et lors de ce passage dans ce ministère, elle avait eu l’occasion de se plonger dans les dossiers de notre région.
En juin 2014, elle avait en effet effectuer une tournée dans l’océan Indien.

A Madagascar, elle avait évoqué la relance de l’aide française avec le président, dans les domaines de l’éducation, de la santé, du développement urbain et de la micro-finance. Elle y avait également visité plusieurs projets urbains financés par l’Agence française de développemen (AFD) et avait inauguré l’internat du Lycée français de Tananarive.

Elle s’était ensuite rendu aux Comores pour préparer le sommet des chefs d’État de la commission de l’océan Indien (COI) de 2014 à Moroni. Sur place, elle avait également parlé des perspectives de l’aide au développement.
Son voyage l’avait enfin conduit à Maurice où elle avait rencontré le Premier ministre et le secrétaire général de la COI… Il avait évidemment été question de Mayotte lors de ces échanges.

Une Saint-Pierraise de Saint-Malo

Ericka Bareigts à Acoua en octobre 2016
Ericka Bareigts à Acoua en octobre 2016. La Réunionnaise repart maintenant en campagne pour les législatives dans son île (Archives)

Annick Girardin est née à Saint-Malo, d’une mère femme au foyer et d’un père marin-pêcheur et ce n’est qu’en mars 2000 qu’elle est élu au Conseil territorial de Saint-Pierre-et-Miquelon. Elle devient députée du territoire en 2007, après un premier échec en 2002. Elle a quitté l’Assemblée nationale lors de son entrée au Gouvernement le 9 avril 2014.

A noter que lors de son entrée au gouvernement sa suppléante avait démissionné. Annick Girardin s’était alors représentée et c’est son nouveau suppléant qui était entré à l’Assemblée.

Lors de des longues élections présidentielles, elle avait d’abord soutenu Sylvia Pinel, comme elle membre du PRG, avant de se tourner vers Emmanuel Macron dont elle devient donc la ministre des Outre-mer dans le 1er gouvernement d’Édouard Philippe.

Elle est la 5e femme a occuper cette fonction après une Brigitte Girardin (de 2002 à 2005), Marie Luce Penchard (de 2009 à 2012) et donc George Pau-Langevin (2014-2016) et Ericka Bareigts (2016-2017).

RR
www.lejournaldemayotte.com