Le chauffeur ne peut ouvrir la porte une fois embarqué
Le chauffeur ne peut ouvrir la porte une fois embarqué

Les transitaires qui font sortir les containers du port ont eu une désagréable surprise en testant l’amphidrome Polé: une fois embarqué, le chauffeur de poids lourds ne peut sortir de sa cabine, « ni par la portière, ni par la fenêtre, donc extrêmement dangereux pour le chauffeur en cas d’incendie ou tout simplement si la barge menaçait de couler… », nous informent-ils photo à l’appui. Seul le transport de véhicules légers serait donc adapté.

Dans leur mouvement de colère, ils pointent cet « investissement de 12 millions d’euros », 18,4 M€ en réalité, pour « un mode de transport archaïque et totalement inadapté pour fluidifier le trafic entre les deux îles: « Un département qui prospère est un département qui possède des voies de circulation permettant aux personnes et aux marchandises de se déplacer rapidement, en ce sens Mayotte ne pourra prospérer tant que ses deux îles, son aéroport et son port ,ne seront pas reliés par un pont ! »

Un camion de Tilt embarqué dans le nouvel amphidrome
Un camion de Tilt embarqué dans le nouvel amphidrome