Aminat Hariti concilie vie professionnelle, vie familiale et... politique désormais
Aminat Hariti

L’objectif est de transformer ce qui n’était qu’un mouvement aux initiales du candidat Emmanuel Macron, « En Marche! », en un parti politique La République en Marche (LREM) pérenne. Un ancrage territorial nécessaire avait incité la direction à choisir le 6 octobre 110 référents métropolitains. Désormais les Français à l’étranger et les Outre-mer ont les leur, hormis la Guyane « faute de consensus ».

Les 8 nouveaux référents ultramarins et les 16 référents pour les Français de l’étranger ont été désignés à l’issue d’une consultation menée auprès des comités locaux du mouvement. Ils représenteront aux côtés de leurs 110 pairs le mouvement dans l’ensemble des départements outremer et à l’étranger pour les trois prochaines années. Le référent de la Guyane sera nommé d’ici la fin de l’année. (Liste des nouveaux référents)

Animation politique

Bénévoles du mouvement, ils assureront l’animation politique des territoires en lien avec les élus de LaREM, la coordination des actions citoyennes et veilleront au respect de la charte des valeurs du mouvement.

Pour Mayotte, c’est Aminat Hariti, la suppléante du sénateur LREM Thani Mohamed Soilihi qui a été choisie. Âgée de 35 ans et juriste de formation, elle exerce la profession de journaliste sur une chaîne de télévision locale. Citoyenne active et engagée, elle décide de rejoindre le mouvement lors des dernières sénatoriales aux côtés du sénateur Thani Mohamed Soilihi, dont elle devient la suppléante.

« La République En Marche compte à ce jour plus de 383.000 adhérents dont 3.800 dans les territoires d’outre-mer et 25 000 à l’étranger, ainsi que 3.850 comités locaux en France dont 474 comités à l’étranger répartis dans 110 pays et 48 dans les territoires d’outre-mer », rapporte le communiqué du LREM.

A.P-L.

lejournaldemayotte.com