21.9 C
Dzaoudzi
lundi 8 août 2022
AccueilEconomieUne aide financière pour être mieux connecté

Une aide financière pour être mieux connecté

Garantir à tous un internet fixe de qualité, c’est l’objectif de la “Cohésion Numérique des Territoires”. En attendant l’arrivée de la fibre, l’Etat met une aide financière à disposition des personnes qui n’ont pas accès à internet fixe de bonne qualité.

Cette aide porte sur les frais d’installation, d’achat d’équipement ou de mise en service de solutions d’accès à internet sans fil.

Le dispositif

Afin de renforcer l’accès effectif au très haut débit pour les Français ne disposant pas de la fibre dans leur commune, le gouvernement a renforcé son dispositif intitulé « Cohésion Numérique des Territoires ». L’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires (ANCT) pilote ce dispositif afin d’apporter une solution performante d’accès à Internet (par des technologies sans fil ou par le biais d’antenne) pour chaque citoyen.

Les particuliers et entreprises pourront ainsi bénéficier d’une aide financière étatique sur le coût d’équipement, d’installation ou de mise en service de la solution sans fil retenue. Concrètement, les bénéficiaires peuvent bénéficier jusqu’à 150 euros pour les offres labellisées proposant du Bon Haut Débit, jusqu’à 300 euros pour les offres labellisées proposant du Très Haut Débit et jusqu’à 600 euros sous conditions de ressources1.

Les démarches

Afin d’obtenir cette aide financière, les foyers doivent se rendre sur le site dédié, en indiquant le nom de leur commune ou de leur département pour connaître les opérateurs proposant des offres labellisées « Cohésion Numérique des Territoires »2. Une fois l’opérateur choisi, il suffit de le contacter pour savoir si le logement et/ou l’entreprise est bien éligible à ce dispositif. Si c’est le cas, il est possible de choisir un opérateur et de souscrire à une solution d’accès Internet sans fil la plus adaptée. Deux solutions sont disponibles sur Mayotte. Premièrement, la boucle locale radio peut être proposée qui est un ensemble de technologies permettant d’accéder à Internet par un réseau d’antennes déployées par un opérateur spécialisé, solution nécessitant cependant la pose d’une antenne placée sur le bâtiment à raccorder. Deuxièmement, la 4G fixe peut être proposée par le biais d’une box dédiée à cet effet pour permettre l’accès à Internet de chez soi.

Le plan « France Très Haut Débit »

À travers son plan « France Très Haut Débit », le gouvernement a pour objectif de couvrir l’intégralité du territoire en très haut débit (> 30Mbit/s) d’ici 2022. Le chemin est encore long. En effet, au 31 mars 2022 , selon les données de l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques, des Postes et de la distribution de la presse (ARCEP), à Mayotte seulement 39,9 % des locaux permettent de bénéficier du Très Haut Débit, toute technologie confondue3.

1Les bénéficiaires de ce plafond d’aide de 600 euros justifient d’un des minima sociaux existants : Revenu de Solidarité Active (RSA), Allocation aux Adultes Handicapés (AAH), Minimum vieillesse (Allocation Supplémentaire Vieillesse ASV et Allocation de solidarité aux personnes âgées Aspa), Allocation de Solidarité Spécifique (ASS), Allocation pour Demandeur d’Asile (ADA), Allocation Supplémentaire d’Invalidité (ASI), Revenu de Solidarité Outre-mer (RSO), Allocation Veuvage (AV), Allocation Temporaire d’Attente (ATA), Allocation Équivalent Retraite de Remplacement (AER-R), Aide à la Réinsertion Familiale et Sociale (ARFS). Tout justificatif fourni devra dater de moins de deux mois au moment de la souscription de l’offre.

2Voir Annexe 1 sur la liste des 17 communes éligibles au dispositif « Cohésion Numérique des Territoires » à Mayotte.

3Arcep, « Ma Connexion Internet » pour le département de Mayotte (976), concernant des données du 31 mars 2022, document publié en juin 2022.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139533
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139533
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139533
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.

Les outre-mer dans la Constitution : « changer de paradigme ultramarin est une nécessité...

139533
Pour nourrir le débat sur la place des outre-mer dans la Constitution, la délégation sénatoriale aux outre-mer a organisé en juin dernier une réunion conjointe avec l’Association des juristes en droit des outre-mer. L’objectif, esquisser des pistes de réflexion pour refonder les articles 73 et 74 de la Constitution au regard des réalités des territoires ultra-marins.

Les députés de l’île en première ligne pour défendre Mayotte et les outre-mer

139533
Estelle Youssouffa et Mansour Kamardine semblent ne pas avoir démérité depuis ce début de semaine dans l’hémicycle. Si la première a été élue en début de semaine vice-présidente de la délégation aux outre-mer de l’Assemblée nationale, le second a eu un amendement voté en son nom prévoyant une enveloppe de 15 millions d’euros pour « renforcer les aides alimentaires en Outre-mer ».
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com