26.9 C
Dzaoudzi
mercredi 10 août 2022
AccueilOcéan IndienJustice Comores : la France appuie la mise en place d’une salle d’audition...

Justice Comores : la France appuie la mise en place d’une salle d’audition des mineurs

Dans sa politique de soutien de la justice, la France finance de nombreux volets dans son projet intitulé "Appui au secteur de la Justice aux Comores" mis en œuvre dans le cadre du Plan de développement France-Comores. Une enveloppe d’environ 2,5 millions d’euros a été allouée pour renforcer les capacités de l’institution judiciaire comorienne. La salle d’audition des mineurs permettra d’améliorer les conditions d’audition des mineurs victimes d’agressions sexuelles. La même opération sera menée à Anjouan et Moheli où est enregistrée une recrudescence des actes de viols contre des mineurs.

Les autorités judiciaires comoriennes ont inauguré vendredi 27 mai une salle d’audition flambant neuve à la gendarmerie nationale à Moroni. Une cérémonie dédiée à cet évènement a été organisée en présence de l’ambassadeur de France aux Comores, Sylvain Riquier et des associations de défense des droits de l’enfant.

Rassurer les mineurs pendant les interrogatoires

Le ministre de la Justice, Djaé Ahamada Chanfi, le délégué à la Défense, Youssoufa Mohamed Ali, le commandant de la gendarmerie nationale, Ramadani Mdoihoma, et la présidente de la Commission nationale des droits de l’Homme et des libertés (Cndhl), Mme Sittou Raghadat Mohamed, ont salué “une avancée majeure”. Les auditions des mineurs se faisaient, jusqu’ici, sans un dispositif propre permettant de rassurer le mineur pendant l’interrogatoire.

Le commandant de la gendarmerie a estimé que les services de police judiciaire avaient besoin de conditions idoines pour bien interroger les enfants victimes d’abus de toute sorte. “Il nous a paru important et nécessaire d’améliorer les conditions d’audition des mineurs victimes, à travers la mise en place de salles adaptées à des auditions d’enfants mineurs”, a déclaré Ramadani Mdahoma.

Le gouvernement comorien s’est mobilisé ces dernières années contre les agressions sexuelles perpétrées contre les enfants. Le pays dispose déjà d’un tribunal spécial pour enfants mis en place grâce à un appui de l’Unicef. Un quartier général dédié aux mineurs a été inauguré récemment à la maison d’arrêt de Moroni. Les salles d’audition pour enfant participent à cet élan d’amélioration du service public de la justice. “Un tel dispositif d’accueil judiciaire, apparait comme l’un des dispositifs les plus adaptés à la prise en charge des mineurs victimes. Un lieu neutre, chaleureux, qui facilite un dialogue plus serein, plus facile entre la victime et son interlocuteur”, a indiqué le Délégué à La Défense.

Dans sa politique de soutien de la justice, la France finance de nombreux volets dans son projet intitulé “Appui au secteur de la Justice aux Comores” mis en œuvre dans le cadre du Plan de développement France-Comores (PDFC). Une enveloppe d’environ 2,5 millions d’euros a été allouée à des activités visant à renforcer les capacités de l’institution judiciaire comorienne. Des formations des auditeurs de la justice se poursuivent à Moroni. Objectif : combler le déficit de magistrats. D’autres volets sont annoncés. Il s’agit, entre autres, des formations des greffiers des tribunaux et des officiers de police judiciaire (OPJ).

Améliorer le service public de la justice

Le commandant de la gendarmerie souhaite assurer des auditions confortables aux enfants

La même salle d’audition sera mise en place prochainement dans les deux autres îles d’Anjouan et de Mohéli où l’on assiste une recrudescence des actes de viols contre des mineurs. “Trois salles d’audition ont été programmées dans les trois iles au sein des locaux des Groupements de la Gendarmerie nationale. Et ceci grâce à l’appui financier de l’ambassade de France en Union des Comores”, a-t-il annoncé.

Les Comores disposaient, jusqu’ici, des Services d’écoute mis en place dans les trois îles pour faire front contre les viols sur mineurs et prendre en charge les enfants victimes. “Cette salle permettra de mettre en confiance l’enfant et de lui éviter un énième traumatisme lié aux enquêtes afin de préserver sa santé mentale et sa dignité durant cette épreuve”, a estimé Najda Saïd Abdallah.la présidente de l’association dénommée “Mwana Tsi Wamdzima” (litt. L’enfant n’appartient pas à une seule personne).

Les cas d’agressions sexuelles contre les enfants et les femmes sont en nette augmentation. Les services de la gendarmerie ont annoncé 297 agressions sexuelles dont 170 à la Grande-Comores, 78 à Anjouan et 49 à Mohéli pour la seule année 2021. En 2020, 219 victimes d’agressions sexuelles dont plus de 60% d’enfants. Des chiffres sous-estimés, d’après les associations de défense des enfants qui évoquent le poids de la tradition.

Les familles préfèrent, soit étouffer l’affaire pour protéger l’enfant, soit régler les cas à l’amiable. Les nombreux cas portés devant les tribunaux se soldent par une condamnation mais les auteurs bénéficiaient souvent d’une complicité d’évasion. Mais la justice vient de serrer la vis contre ces délinquants sexuels dont certains purgent leurs peines actuellement dans les prisons du pays alors que d’autres sont toujours en attente de leurs procès.

A.S.Kemba, Moroni

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Coupures d’électricité à Hagnoudrou ce jeudi 11 août de 8 h...

139533
Dans le cadre de travaux d'entretien, Electricité de Mayotte (EDM) fait savoir dans un communiqué que des coupures sont prévues le jeudi 11 août...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Visite ministérielle : de grands enjeux en perspective

139533
Dans le cadre de la visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, prévue la semaine du 22 août prochain, les séances de travail se sont multipliées à Paris la semaine dernière. Ainsi, le 5 août, le président du Conseil départemental, Ben Issa Ousseni a été reçu par Jean-François Carenco. La veille, la parlementaire Estelle Youssouffa s’était entretenue avec Gérald Darmanin.

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139533
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139533
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139533
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.

Les outre-mer dans la Constitution : « changer de paradigme ultramarin est une nécessité...

139533
Pour nourrir le débat sur la place des outre-mer dans la Constitution, la délégation sénatoriale aux outre-mer a organisé en juin dernier une réunion conjointe avec l’Association des juristes en droit des outre-mer. L’objectif, esquisser des pistes de réflexion pour refonder les articles 73 et 74 de la Constitution au regard des réalités des territoires ultra-marins.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com