24.9 C
Dzaoudzi
dimanche 3 juillet 2022
AccueilEnvironnementAprès les pelleteuses, début de réappropriation du quartier Carobole

Après les pelleteuses, début de réappropriation du quartier Carobole

Un des cadres de la mairie de Koungou avait prévenu, « la politique de rénovation urbaine, ça tire tout vers le haut ! » Des compétences sont arrivées dans la commune, et se déployaient se vendredi sur la végétalisation de la partie inconstructible du quartier de Koungou qui avait été rasé par les pelleteuse. En attendant les futurs logements.

L’éviction des 250 cases en tôle sur le terrain Carobole avait été menée par la préfecture dans un climat d’une rare violence, qui s’était terminée par l’incendie partiel de la mairie de Koungou. Une nuit de cauchemar que les habitants des immeubles voisins ne veulent pas revivre, des jeunes ayant pénétré de force dans les habitations. Depuis l’adoption de la loi Elan, la préfecture mène ces opérations sur les zones étendues d’habitats insalubres, et où de surcroit, des bandes se sont installées, faisant régner la terreur. Une réponse appropriée, puisque depuis, le quartier est calme, là où auparavant, des agressions se commettaient, notamment la nuit, sur la route.

Si une partie des habitants des cases en tôle n’a pas été prise en charge faute de situation administrative en règle, environ 200 familles qui résidaient sur place sont concernées par le relogement dans les futurs appartements qui vont sortir de terre, et sont actuellement hébergées dans des habitats provisoires ou dans de la famille, en attendant que le nouveau quartier sorte de terre. « La phase de candidatures est close, nous allons bientôt attribuer les marchés », nous indique Bastien Cramps, Chef de projets RHI à la mairie de Koungou. Complété par sa collègue Rifouata Ali, Coordinatrice Aménagement à la mairie, « ce seront des immeubles érigés en R+3 selon le PLU, qui proposeront 500 appartements. Nous allons donc pouvoir loger beaucoup plus de monde sur ce terrain. Nous sommes sur du Très social, tout en proposant un parcours résidentiel pour inciter les gens à se diriger ensuite vers l’accession sociale. »

Les enfants du quartier commencent à venir y jouer, une satisfaction pour Farid Abdallah qui met une dernière touche aux plantations

En attendant, la nature a repris ses droits, et la terre rouge s’est verdie en cette fin de saison des pluies. Mais un pan très incliné du quartier, offre un visage différent, des mini-clôtures en bambous bordent des talus plantés de différentes espèces, la main de l’homme est passée par là, et en joignant l’utile au social, nous explique William Mamokoro, ingénieur agronome chargé du projet « quartier fertile » à la mairie : « Nous végétalisons la partie de la zone inconstructible, tout d’abord pour éviter que les fortes pluies ruissèlent et emportent avec elles la terre vers la mer. Mais nous recherchons aussi à concilier l’objectif social avec ce qui devient un espace de confort et de repos. »

Quinze espèces de végétaux, de l’agrément à la consommation

Ce sont donc de nouvelles compétences qui ont été recrutés à la mairie, puisque William Mamokoro va également être chargé du volet agricole en accompagnant des agriculteurs vers la formalisation de leur exploitation, et ainsi approvisionner les marchés et les écoles, dans le cadre de ce projet « quartiers fertiles ». Il est accompagné par l’ANRU, l’Agence nationale de rénovation urbaine. L’une des nombreuses déclinaisons de la politique de rénovation urbaine, et de ses effets de levier vertueux.

Un sentier vue mer que commencent à emprunter les habitants

Quatre jeunes sont donc employés aux plantations sur Carobole, deux en insertion et deux en Travail d’Intérêt général (TIG), une peine infligée par le tribunal pour les délis commis. L’association a reçu l’agrément de l’Agence nationale du TIG basée à La Réunion, pour encadrer ces jeunes, « et le SPIP aussi a été très réactif, ça s’est très bien passé », rapporte-t-il. C’est donc sous un soleil de plomb que gants à la main, ils s’attèlent à la tâche, comme nous l’explique Farid Abdallah, coordinateur de Wenka culture, une association de Kawéni qui mène de nombreuses actions à Koungou : « Nous avons été missionnés par la mairie à l’issue d’un appel à projet, pour effectuer ces plantations, les entretenir et encadrer les jeunes. Deux sont en insertion en contrat de prés d’un an chez nous. »

Quinze espèces différentes ont été plantées, avec quelques dégradations, « des pieds de citronnelle ont été volés, ainsi qu’un banc. Nous nous sommes donc adaptés en plantant du vétiver plutôt que de la citronnelle au sein de 6 îlots bordés de bambous. On y trouve aussi de l’Aloe vera, de l’ylang, des frangipaniers, etc. Car à terme, cela doit devenir un endroit de villégiature, que les habitants doivent s’approprier. Les voisins étaient d’ailleurs conviés à profiter de l’endroit, « une présence qui peut également être dissuasive », leur explique Farid Abdallah. C’était l’objectif de cette médiatisation.

Pourtant, aucun élu n’est présent, contrairement à ce qui avait été annoncé. “Ils ont été traumatisé par les évènements de Carobole”, nous glisse-t-on. C’était justement l’occasion d’affirmer leur volonté de dessiner un autre visage de la commune.

Les habitants voisins découvrent les plantations

Bidons de 5 litres à la main, les jardiniers arrosent les plantations, une tâche fastidieuse car aucun robinet n’est disposé à proximité, et en ce début de saison sèche, c’est un ballet quotidien qu’il faut mettre en place.

Le lieu est déjà emprunté comme sentier d’agrément pour couper sous la mairie entre deux quartiers de Koungou.

Anne Perzo-Lafond

 

 

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Conférence sur le thème de l’accompagnement des orphelins à Mayotte organisée...

139533
Ce dimanche, l’association DYAMA, Maison des orphelins de Mayotte organise à Mronabéja, en partenariat avec le Conseil Cadial et la Fédération des associations Islamiques...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
AMF, Délégation outre-mer, Mayotte

Création d’une délégation ultramarine au sein de l’Association des maires de France

139533
C'est une 1ère chez les maires de France: ils ouvrent une plage d'expression propre à leurs pairs d'outre-mer. Pour Mayotte, c'est logiquement Madi Madi Souf, président de l'AMM, qui y siège
Assemblée nationale, Mayotte, LR, LIOT, Outre-mer

Les derniers échos ultramarins de l’Assemblée nationale

139533
On sait dans quelle commission vont siéger nos deux députés mahorais. Quant au 10ème groupe politique qui devait être dédié aux députés outre-mer, LIOT, c'est une autre configuration qui émerge

Mayotte La 1ère et l’audiovisuel public vent debout contre le président Macron

139533
Dans le cadre de l’ouverture de la XVIe législature au Palais Bourbon aujourd’hui, les syndicats CGT, CFDT, FO, SNJ, SUD, UNSA, CGC et CFTC appellent au rassemblement. Un mouvement de contestation suivi localement par la rédaction de Mayotte La Première. L’objectif, alerter les parlementaires sur la suppression de la contribution à l'audiovisuel public. Des perturbations des programmes sont à prévoir.
Yaël Braun-Pivet, Outre-mer, Mayotte, Assemblée nationale

Candidate au perchoir, Yaël Braun-Pivet quitte le ministère des outre-mer

139533
Elle aura sans doute été la plus éphémère ministre des Outre-mer de l'histoire : Yaël Braun-Pivet a décidé de démissionner de sa fonction pour briguer la présidence de l'Assemblée nationale. En attendant le proche remaniement ministériel, c'est la 1ère ministre Elisabeth Borne qui reprend les rênes du ministère
UTILES, Olivier Serva, Max Mathiasin, Assemblée Nationale, Estelle Youssouffa, Mayotte

Assemblée nationale: vers un 10ème groupe composé de députés ultramarins

139533
Il affiche pour l’instant sa détermination dans son acronyme: UTIles. Les députés guadeloupéens Olivier Serva et Max Mathiasin annoncent la création d’un nouveau groupe de députés d’Outre-mer, mais pas que, rassemblant de l’UDI aux anciens de Libertés et territoires. Qu’intègre la députée mahoraise Estelle Youssouffa
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com