26.9 C
Dzaoudzi
mercredi 10 août 2022
AccueilEconomiePrix : contrôle de la fièvre du Ramadan

Prix : contrôle de la fièvre du Ramadan

Comme pendant le reste de l'année, les prix suivent la courbe de jonction de l'offre et de la demande. Et en période de Ramadan, celle-ci est particulièrement forte. Les services de l'Etat déploient un arsenal de contrôles notamment sur les marchés et s'appuient sur un baromètre.

Les Comoriens ne sont pas les seuls à subir une inflation jusque sur les produits de première nécessité en cette période de forte consommation du Ramadan, à Mayotte aussi le prix décollent. Le préfecture indique avoir constaté que les prix s’affolaient surtout à l’approche de l’Aïd El-Fitr, «certains produits phare se raréfient et leur prix ont tendance à augmenter fortement ».

Pour anticiper, des contrôles ont eu lieu. Le pôle concurrence, consommation et répression des fraudes (CCRF) de la DEETS, appelé pôle C, a commencé à rencontrer les partenaires institutionnels et les organisateurs des principaux points de vente du territoire. Et une fois rappelé des règles « minimales » de commercialisation, de conformité et de sécurité des produits, les services de l’État ont mis en place des contrôles réguliers sur l’ensemble des marchés du territoire.

Qui s’est porté le 22 février 2022 sur les exposants du marché de Coconi, puis le 5 mars 2022, avec des contrôles d’une soixantaine de stands du marché avec un échange au cas par cas sur les non-conformités à la réglementation constatées.

160 tonnes d’oignons importés en deux mois

Un thermomètre pour des prix enfiévrés

Le 2 avril au matin sur le marché de Coconi, 48 contrôles CCRF et 12 contrôles URACTI (travail illégal) ont été effectués et donneront lieu à la mise en œuvre d’une vingtaine de mesures de polices administratives, et deux procès-verbaux.

Cet encadrement réglementaire des opérateurs intègre un thermomètre des prix des produits spécialement consommés sur cette période.

« Ces actions de contrôles ont vocation à se poursuivre sur toute la période sur les autres marchés du territoire », indique la préfecture. Il n’est pas fait mention du Bouclier qualité prix, ni de la surveillance des affichages dans les grandes surfaces.

Les marchés ne sont pas les seuls à être contrôlés. Les importateurs de « produits-phare » le sont aussi. Avec un rappel réglementaire au besoin. En mars et avril, ont été importés en tout, 67 tonnes de taros, 160 tonnes d’oignons, 3 tonnes d’ails et 12 tonnes de gingembre.

Pénurie de sucre à Sodifram ce week-end

Mais si la préfecture indique que « Les quantités importées permettent d’espérer une disponibilité suffisante de ces produits sur le territoire et les services compétents de l’État seront vigilants à la réalité de celle-ci », des pénuries se font sentir, en particulier de sucre (voir le panneau ci-contre dans une grande surface de la place).

Quant aux œufs de Pâques, ils semblent avoir été oubliés des rayons cette année !

A.P-L.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Coupures d’électricité à Hagnoudrou ce jeudi 11 août de 8 h...

139533
Dans le cadre de travaux d'entretien, Electricité de Mayotte (EDM) fait savoir dans un communiqué que des coupures sont prévues le jeudi 11 août...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Visite ministérielle : de grands enjeux en perspective

139533
Dans le cadre de la visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, prévue la semaine du 22 août prochain, les séances de travail se sont multipliées à Paris la semaine dernière. Ainsi, le 5 août, le président du Conseil départemental, Ben Issa Ousseni a été reçu par Jean-François Carenco. La veille, la parlementaire Estelle Youssouffa s’était entretenue avec Gérald Darmanin.

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139533
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139533
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139533
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.

Les outre-mer dans la Constitution : « changer de paradigme ultramarin est une nécessité...

139533
Pour nourrir le débat sur la place des outre-mer dans la Constitution, la délégation sénatoriale aux outre-mer a organisé en juin dernier une réunion conjointe avec l’Association des juristes en droit des outre-mer. L’objectif, esquisser des pistes de réflexion pour refonder les articles 73 et 74 de la Constitution au regard des réalités des territoires ultra-marins.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com