26.9 C
Dzaoudzi
lundi 3 octobre 2022
AccueiljusticeMieux comprendre la Justice, un public de collégiens en sortie scolaire au...

Mieux comprendre la Justice, un public de collégiens en sortie scolaire au tribunal

Une quinzaine d'élèves de 3e du collège de Majicavo sont venus assister, encadrés de leur professeur d’Histoire-Géographie, aux audiences du tribunal judiciaire. Une sortie scolaire ayant pour finalité une meilleure compréhension du fonctionnement de la Justice française. Parmi les affaires jugées, l'une concernait MCG au port.

C’est un public studieux et à l’écoute qui s’est présenté à la salle d’audience B du tribunal. Accompagnés de leur professeur d’Histoire-Géographie, Mme Parison, chargée des cours d’Éducation morale et civique (EMC), une quinzaine d’élèves de 3e du collège de Majicavo sont venus assister aux audiences dans la matinée du mardi 29 mars. Dans le cadre de leur leçon portant sur la Loi, cette sortie scolaire avait pour objectif une meilleure appréhension du fonctionnement de la Justice, leur faire toucher du doigt la réalité de ce qui souvent apparaît comme bien abstrait.

Il s’agissait aussi de comprendre le rôle et la place spécifique des différents acteurs au sein d’une salle d’audience que ce soit la présidente, la greffière ou encore le procureur. D’ailleurs, le représentant du parquet s’est montré d’une remarquable pédagogie, expliquant les fonctions incombant à son statut. Les questions fusent, l’intérêt des élèves est certain. Durant l’audience, peu de bavardages, les collégiens sont irréprochables, stylos en main, des notes sont prises. Assis, le buste penché en avant, l’œil averti, la concentration est totale; d’autant que parfois les faibles voix qui s’élèvent à la barre rendent les propos tenus inaudibles. L’intervention de Me Ousseni, lors de sa plaidoirie, va raccrocher les quelques élèves qui s’étaient laissés distraire.

Des élèves de 3e du collège de Majicavo ont assisté aux audiences du mardi 29 mars

L’avocate défendait son client dans une affaire d’abus de confiance commis le 24 décembre dernier. Lui était en effet reproché de ne pas avoir rendu les 211 euros qui lui avaient confiés un ami sous la forme d’un chèque afin de lui remettre l’argent en espèce. Toutefois, au regard des faits et compte tenu des explications du prévenu, l’avocate obtient la relaxe de son client en pointant “l’absence de volonté explicite de nuire à la personne ou de l’escroquer”; relaxe en outre demandée par le procureur général. Cette deuxième affaire de la matinée faisait suite au renvoi d’un dossier portant sur des dégradations commises en réunion ainsi qu’à la condamnation de la Mayotte Channel Gateway à une amende d’un montant de 35 000 euros. Le fait reproché? “L’installation ou l’exécution de travaux soumis à déclaration pour la protection de l’eau ou du milieu aquatique non conforme à une mise en demeure commis du 3 janvier 2018 au 19 juin 2018 à Koungou”. S’ensuivit une affaire de mutilation d’un doigt dans une bagarre. A l’énoncé des faits, certains des élèves ont été surpris par la violence de l’altercation. De quoi les faire réfléchir sur la notion de “ligne rouge à ne pas franchir”.

Alors que le prévenu a été reconnu coupable des faits reprochés, et condamné, entre autres, à 6 mois d’emprisonnement avec sursis, les élèves quittent la salle d’audience. Ce qui pouvait être encore perçu comme une immersion en eaux troubles en début de matinée, l’opacité s’est peu à peu dissipée rendant le fonctionnement de la Justice française plus transparent à leurs yeux.

Pierre Mouysset

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Octobre rose, Redeca, Mayotte

Octobre rose: 31 jours axés sur le dépistage du cancer du...

139533
Octobre Rose est un grand événement à Mayotte comme dans le reste du pays. Le Centre régional de coordination des dépistages des cancer Mayotte (CRCDC) et le réseau REDECA lançaient officiellement ce mois dédié à promouvoir le dépistage du cancer du sein, ce samedi 1er octobre à 9h, place de la République à Mamoudzou.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139533
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139533
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139533
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139533
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139533
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com