28.9 C
Dzaoudzi
mardi 18 janvier 2022
AccueilOcéan IndienLes territoires ultramarins, prioritaires pour les renforts sanitaires en cas de vague...

Les territoires ultramarins, prioritaires pour les renforts sanitaires en cas de vague épidémique ?

Si jusqu’à présent les différents vagues épidémiques ayant déferlé sur Mayotte s’étaient effectuées en décalage avec celles de la métropole, il en va désormais différemment. Au moment où l’Hexagone connaît une situation sanitaire critique, pourrait-on espérer des renforts sanitaires dans le 101ème département en cas de besoin ?

La situation, sans être catastrophique pour le moment, décline rapidement à Mayotte. Seulement cette fois, il n’en va pas différemment pour la métropole. Ce mardi, près de 180 000 cas positifs étaient recensés en France en une seule journée. Un niveau de contaminations quotidiennes inédit qui ne présage rien de bon.
Mais face à cette trajectoire sanitaire similaire de la métropole à Mayotte, peut-on imaginer bénéficier des mêmes renforts sanitaires que lors des précédentes vagues, en cas de dégradation sévère de la situation ? Jusque-là, le décalage était bel et bien présent, la question mérite d’être posée.

La réserve sanitaire lors de son passage à Mayotte

Interrogé, le directeur général de l’ARS Olivier Brahic confirme que ce point figure parmi les points clés de l’anticipation. « Déjà je peux vous indiquer que l’hôpital de Mayotte a été renforcé dans le cadre de l’épidémie de bronchiolite » explique-t-il, évoquant des renforts d’infirmières. Avant-hier, une réunion s’est tenue avec le centre interministériel de crise sur le sujet, au cours de laquelle la question était évoquée. Deux ressources sont disponibles selon M. Brahic, en cas de besoin. D’un côté le renfort des armées à l’instar de février dernier, qui pourra acheminer des lits de réanimation supplémentaire. « Et en complément, l’on pourra faire appel à Santé Publique France qui gère la réserve sanitaire pour venir en renfort en personnel médical » précise le directeur de l’ARS. Néanmoins, il précise : « Après effectivement il faut qu’on se dise les choses assez franchement et en toute transparence : ce sera plus difficile dans les prochaines semaines d’avoir des renforts, parce que les étoiles s’alignent mais pas dans le bon sens, toutes les vagues arrivent en même temps ».

Le directeur général de l’ARS Olivier Brahic

Mais selon l’homme qui occupait autrefois le poste de directeur du centre de crise du ministère de la santé, « les outre-mer d’une manière générale sont privilégiés et priorisés dans le cadre des renforts en personnel soignant en cas de vague épidémique ». Des territoires ultramarins prioritaires certes, mais cela n’empêche pas M. Brahic d’expliquer qu’on aura « potentiellement un peu moins de renforts et donc il faut qu’on s’organise de manière encore plus efficiente en cas de vague épidémique ».
Une nouvelle vague potentielle qu’il s’agira d’anticiper. Et pour ce faire, les autorités sanitaires comptent également sur la contribution de la population, entre respect des gestes barrières et vaccination.

Mathieu Janvier

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Suspension de la grève des conducteurs Halo des secteurs Nord et...

139533
Le réseau Halo informe ses usagers de la suspension de la grève de conducteurs qui a débuté le 10 janvier 2022 dans les bassins...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Mayotte, projet de loi

Projet de loi Mayotte : les maires et trois parlementaires cherchent un consensus

139533
Ils essaient de sauver les meubles. Les élus locaux et trois parlementaires appellent d’un côté le gouvernement à s’engager sur un calendrier, et de l’autre, les élus départementaux à réexaminer le projet de loi à la lumière des 85 propositions envoyées par le gouvernement. « C’est une opportunité unique pour Mayotte », clament-ils
Projet de loi, CESEM, Sébastien Lecornu, Mayotte

Le projet de loi organique a-t-il une nouvelle fois tué celui sur le développement...

139533
Deux projets de loi, l’un plombant l’autre, et un mail tardif sur 85 propositions pour développer Mayotte qui tombe la veille des débats du conseil départemental, ont jeté le trouble sur une loi pensée pour développer Mayotte. Les trois-quarts des mesures sont malgré tout applicables en cas d'ajournement du texte par le gouvernement

Avis négatif sur le projet de loi Mayotte : pour le gouvernement, rien ne servait...

139533
Un timing accéléré, un déficit de concertation et dans une ambiance passionnée, voilà les ingrédients de l’avis défavorable du conseil départemental au projet de loi Mayotte

Face aux abus, le CD demande l’encadrement des prix de l’eau

139533
Cela fait déjà plusieurs semaines que l’île au lagon souffre d’une pénurie de bouteilles d’eau plate. Les rayons sont systématiquement dévalisés peu après les livraisons. Le phénomène tire son origine de plusieurs facteurs, du...

« Le compte n’y est pas » : les élus rejettent le projet de loi...

139533
C’est à la suite d’une consultation « sans précédent » des forces vives de l’île tel que l’annonce le président Ben Issa Ouseni, qu’a été prise la décision de retoquer le projet de loi...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com