27.9 C
Dzaoudzi
dimanche 28 novembre 2021
AccueilEducation"Il faut se calmer et discuter" : des collégiens s'engagent contre les...

“Il faut se calmer et discuter” : des collégiens s’engagent contre les violences conjugales

Des collégiens de Passamaïnty ont réalisé une performance artistique en plusieurs saynètes ce jeudi matin à Mamoudzou, pour dénoncer les violences conjugales, et insister sur l'effet qu'ont ces violences sur les enfants qui y assistent, du décrochage scolaire à la répétition des faits à l'âge adulte.

“C’est très dangereux, si une femme enceinte est frappée par son mari, elle peut perdre le bébé et ne plus avoir d’enfant. Ce pays a le droit de se débarrasser de ces violences physiques et sexuelles” plaide le jeune Abdoul-Ben, élève de 5e au collège Ouvoimoja de Passamaïnty. Entouré de ses camarades, il est venu place de la République à Mamoudzou pour dire stop aux violences conjugales. “Ce n’est pas bien de taper. Si on est en colère il faut se calmer pour résoudre les problèmes en discutant, on n’a pas le droit de pousser sa femme” complète son camarade Zakaria, rejoint par d’autres élèves. “Sinon la police peut venir” complète un autre élève.

Malika Bouti, de l’Acfav

Au total, ils étaient 16 à jouer plusieurs saynètes devant le comité du tourisme, avec une volonté commune : “participer à cette journée pour l’élimination des violences faites aux femmes” explique Malika Bouti, de l’Acfav, l’association d’aide aux victimes. “Plus particulièrement cette année était consacrée aux enfants exposés à ces violences conjugales. On a travaillé sur comment ces violences ont un impact sur le cycle de leur vie, dans le ventre de leur mère comme à l’adolescence, c’est un cycle. On grandit avec ces violences, avec des traumatismes, avec cette amnésie traumatique qui rentre dans le développement de leur vie” poursuit la militante qui rappelle que les violences conjugales “impactent l’enfant dans sa vie sociale, affective et scolaire. Ce sont des jeunes qui vont avoir du mal à se concentrer et seront démobilisés dans leur scolarité. C’est la raison pour laquelle cette année l’Acfav a souhaité mettre en lumière ce volet là”.

Un travail qui, mené de concert avec celui sur les violences sexuelles imposées aux mineur(e)s, a donné des résultats. Les ateliers menés avec l’Acfav en milieu scolaire pour libérer la parole ont permis d’orienter une maman vers les services de l’association pour témoigner de violences intrafamiliales.

Une banderole réalisée par les élèves pour dire non aux violences conjugales

“Dans une scène, des adolescents, un garçon et une fille devaient se confronter physiquement, mais le garçon a dit stop parce qu’il voulait montrer qu’il ne bat pas les filles, c’est pour lui impossible car il a été exposé à des victimes de violences” poursuit Malika Bouti.

Autour d’elles, les enfants débordaient de volonté de partager le fruit des échanges menés au collège, voire leur expérience personnelle, et leurs ressentis après les projections de clips de sensibilisation, le tout se mêlant dans un cri du coeur collectif.

“Je suis au collège un programme  sur la sexualité, et je veux informer tout le monde qu’il ne faut pas faire ça, violences comme harcèlement” insiste Ben. “Au lycée, une fille a été entraînée aux toilettes par un garçon qui voulait faire l’amour avec elle, et comme elle ne voulait pas, il l’a giflée. Une autre recevait des messages disant qu’elle était moche, et a voulu se suicider” relate le jeune garçon visiblement éprouvé par ces réalités détestables.

Un message clair

Preuve s’il en est, que les messages martelés commencent à passer, et que les enfants, trop souvent victimes ou témoins de violences, ne demandent qu’à être les ambassadeurs dont cette cause a besoin.

Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Vanille, Mayotte

Filière en structuration, la vanille se fête le 11 décembre

0
Le territoire va fêter un des produits qui fit l'excellence de la filière agricole en ayant par le passé été couronné au niveau national: la vanille de Mayotte doit retrouver son statut, c'est ce qu'impulse l'association Saveurs et Senteurs de Mayotte. Une semaine de festivité autour de l'or noir des pâtissiers
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan