31.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 décembre 2021
AccueilorangeAu CHM, des étudiantes en santé participent à Octobre Rose

Au CHM, des étudiantes en santé participent à Octobre Rose

Des étudiantes de la prépa aux études de santé ont participé à une action de sensibilisation à l'entrée du CHM. Une manière d'informer des usagers peu au courant des questions de dépistage et du fait que le cancer du sein se soigne bien s'il est pris à temps.

Kiss, Faouza et Salimati n’ont pas chômé ce mercredi matin. Derrière les grilles du CHM, les trois étudiantes et leurs camarades ont participé à une action de prévention et de sensibilisation au cancer du sein avec l’association Amalca et leur formatrice de l’IES, Valérie Dufour, qui a inscrit Octobre rose dans son projet pédagogique, et inversement.

« Cela fait un mois qu’à la prépa IFSI on travaille sur le cancer du sein. L’idée c’est de travailler sur la construction de l’identité professionnelle, qu’est ce que l’identité soignante, qu’est ce que l’identité infirmière ? C’est la première vocation pédagogique de ce projet là. A partir de là on a choisi Octobre Rose, puisque cela s’y prête bien. On est parti de la recherche scientifique au début sur le cancer à cette action à la fin. On s’est associés à l’association Amalca et au Rotary qui a financé les tee-shirts. Les étudiants ont réalisé un petit questionnaire pour sensibiliser sur la mammographie, l’auto palpation, et l’intérêt du suivi médical ».

Derrière la formatrice, les étudiantes et stagiaires interpellent les usagers et leur présentent le questionnaire sur papier. L’occasion d’échanger et « d’informer la population sur l’intérêt du suivi médical sur ce cancer qui est le plus meurtrier »

Une visiteuse du CHM ressort après avoir rempli le questionnaire et échangé avec les étudiantes de l’IES

Une population qui se montre finalement peu informée malgré un mois d’actions. « Ce qui revient le plus, c’est l’étonnement d’apprendre que ça touche aussi les hommes, avec 500 décès chaque année mais aussi qu’on peut en guérir si c’est dépisté à temps » explique Kiss, à l’issue d’une quinzaine de questionnaires. « Il y a pas mal de personnes qui ne connaissent pas du tout cette maladie. On essaye de leur donner le plus d’informations possible et de ne pas hésiter à en parler autour d’eux car là on est au CHM, on n’a pas assez de moyens pour communiquer à beaucoup de personnes. La communication orale fonctionne bien, on les invite à en parler aux amis, aux voisins… »

Un terrible manque d’information

Beaucoup d’usagers ignoraient tout de l’autopalpation. « Souvent ils ne savent pas qu’on peut regarder ça toute seule chez soi, et croient qu’il faut forcément voir d’abord un spécialiste ». Le partage des bons gestes était donc, lui aussi, au cœur des échanges avec la grosse centaine de visiteurs qui ont pu discuter avec les étudiantes. Leur formatrice salue « la qualité de l’information et des échanges, la qualité du message ». « A la fin quand on demande ce qu’ils ont retenu, ils ont bien compris le message, ce qui est le principal » se réjouit Kiss.

L’information manque pour sauver des vies

Ce qui est ressorti aussi, c’est un manque de formation des médecins eux-même., auxquels certaines patientent peinent à exprimer leurs inquiétudes pour obtenir une mammographie. « Certaines personnes savent ce que c’est mais quand elles vont chez le médecin et disent qu’elles sentent un truc bizarre, ce dernier dit que ce n’est rien. La patiente peut se sentir perdue et ne sait pas comment insister pour faire une vérification » complète Faouzia. « Il y a aussi parfois une confusion entre la mastose, des boules qui peuvent aller et venir, et celles qui peuvent être une tumeur » note aussi Valérie Dufour.

Autant de constats qui expliquent que le cancer qui se soigne le mieux soit aussi celui qui tue le plus en France, souvent faute d’un dépistage assez précoce. C’est dire si la lutte contre le cancer du sein est l’affaire de tous. De leur côté, Amalca et l’institut d’études en santé (IES) prévoient d’ores et déjà de renouveler leur partenariat l’année prochaine.

Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

FEDER CTE, Europe, Mayotte,INTERREG V

INTERREG : l’impossible fonds européen à fort relent diplomatique

0
Aux difficultés que nous connaissions pour consommer les fonds européens, se sont rajoutées les complications diplomatiques régionales pour consommer efficacement les programmes transfrontaliers de l’INTERREG sur l’enveloppe 2016-2021. Avec comme conséquence, des dégagements d’office. Deux spécialistes européens de ce fonds étaient présents lors de ce comité de suivi, lui conférant un petit air d’examen de passage
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.