26.9 C
Dzaoudzi
jeudi 28 octobre 2021
Accueilorange"Étape Fulera", le village relais de Tsoundzou prêt à accueillir ses premiers...

“Étape Fulera”, le village relais de Tsoundzou prêt à accueillir ses premiers occupants

Des bulldozers de la destruction aux fleurs de la reconstruction ? C’est le pari fait par Coallia qui s’apprête à accueillir les premiers résidents d’Étape Fulera (fleur en maoré), village de transition pour les « décasés ». Mais c’est un tout autre genre de visiteurs qui a foulé les allées du site bordant la mangrove de Tsoundzou ce jeudi. Menée par le préfet et guidée par Éric Nicaise, directeur régional adjoint de Coallia, la délégation comprenant salariés de l’association, représentants de l’Epfam et des services de l’État joue les inspecteurs des travaux pas tout à fait finis : 14 appartements de 4 personnes sont livrés quand le site doit en offrir 62 à terme pour une capacité d’accueil totale de 240 habitants.

Entre coin cuisine, chambre et salle de bain, les commentaires et anecdotes vont bon train. Dont certaines sont révélatrices. Éric Nicaise explique ainsi au préfet avoir reçu des vétos des sièges parisiens à ses demandes d’assurance auprès des grands groupes de la place. « Ça il faut le faire remonter pour faire en sorte que le ministère des Outre-mer puisse discuter avec eux », lui répond Thierry Suquet par dessus les vrombissements d’un groupe électrogène… Car le village n’est pas encore raccordé ! « On devrait accueillir les premiers

Le projet, démarré en 2019, voit avec la double signature de conventions d’occupation et de financement l’aboutissement d’un “long travail”.

habitants samedi… À condition qu’EDM  vienne faire le raccordement. On ne va pas commencer ce projet à la bougie », glisse un peu dépité le représentant de Coallia. Qu’à cela ne tienne, « c’est l’aboutissement d’un long travail », se félicite le préfet, décidément plus séduit par le bois que par la tôle.

Six mois d’hébergement et une équipe pluridisciplinaire pour l’insertion

Au delà du bâti, c’est aussi tout un dispositif d’insertion qui s’est construit autour d’Étape Fulera et sous l’égide de Coallia, gestionnaire du site donc. Formateurs, psychologue, infirmier, maîtresse de maison, conseillère en insertion ou encore éducateurs forment ainsi une équipe pluridisciplinaire – mais qui connaît le terrain insiste Éric Nicaise – de 22 personnes qui accompagneront les familles pendant leurs six mois sur place. « Pour insérer, il faut avoir levé tous les freins et dieu sait s’ils sont nombreux, qu’il s’agisse du social, de la santé, de l’accès aux droits de manière générale ou à la formation, il faut être sur tous les fronts », fait valoir le responsable de Coallia. Laquelle association qui s’implante localement à travers ce projet « a fait ses preuves, est reconnue au niveau national » comme s’en satisfait le préfet, mais ne compte pas « travailler dans une bulle », « on construit tout un réseau autour des partenaires locaux », assure le responsable associatif.

« On avait des limites, d’où l’intérêt de structures comme celle-ci »

« À travers Étape Fulera, on montre très concrètement qu’on n’ouvre pas des bâtiments, on met en place un dispositif d’insertion très ambitieux », vante le préfet après avoir planté

À la lisière du village, un banga vient jouer les irréductibles face aux nouvelles constructions.

un arbre du voyageur à l’entrée du site. « L’objectif est que l’on développe ce type d’hébergement, la demande est importante, on a besoin de ce genre de sas, d’étapes », poursuit le délégué du gouvernement. Quatre opérations de ce type devraient ainsi voir le jour assure-t-il, sans fournir de calendrier ni de nombre de places. L’urgence est pourtant là : selon le bilan de l’Acfav transmis aux autorités en amont de la destruction prochaine du quartier Carobolé de Koungou, 706 personnes auraient effectué une demande d’hébergement. « Sur les opération de résorption de l’habitat insalubre, il y a toujours un souci d’accompagnement, on a toujours eu comme objectif de proposer des alternatives », tente de convaincre le préfet. Ce que ne peut pas confirmer la presse, qui a régulièrement recueilli des témoignages le contredisant. « On avait des limites, d’où l’intérêt de structures comme celle-ci », reconnaît cependant le préfet, rebondissant sur le récent décret venant faciliter l’accès au logement très social sur le territoire. Mais « il va falloir expérimenter, faire venir au moins un deuxième opérateur ».

Autant dire que Carobolé sera revenu à la terre avant que ces logements n’en sortent. Reste qu’avec Coallia, fondée en 1962 par Stéphane Hessel, l’oeil d’un Juste veille désormais sur l’accompagnement d’un public fragile. Gageons qu’il ne s’en indigne pas.

Grégoire Mérot

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Coupure d’eau à Sada et Bandrélé dès 16h ce jeudi

0
Un niveau trop bas dans les réservoirs de tête justifie une coupure d'eau dans le sud, indique la SMAE. Ce nouvel incident fait suite au problème informatique déjà signalé en début de semaine.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Comores : le fils du président rejette toute intention de lui succéder

0
"Nous devons compter sur nous-mêmes". Tel est le titre d’une longue interview accordée au journal comorien Al-Watwan par le fils aîné du président comorien, Nour El Fath Azali Assoumani. Gestion de la crise de...

Le dispositif « Cadres d’avenir » commence à porter ses fruits

0
Lors d’une cérémonie à la Case Rocher ce vendredi 22 octobre au matin, le sous-préfet Jérôme Millet a remis leurs lettres de félicitations aux Mahorais membres du dispositif « cadres d’avenir » revenus récemment sur le territoire. Ce dispositif d’excellence a été mis en place en 2018 pour aider les étudiants ou professionnels souhaitant se former à bien s’adapter hors de leur île de manière à y revenir avec les compétences requises.

Lourde condamnation de Daniel Zaïdani, son avocat “surpris”

0
Poursuivi pour prise illégale d'intérêt dans un dossier "confus" où de nombreux documents contradictoires ont été recueillis par les enquêteurs, Daniel Zaïdani a été reconnu coupable par les juges, contre l'avis du parquet. Il pourrait perdre son siège au CD.

Poursuivi pour délit de favoritisme, le procès du maire de Koungou fait pschitt

0
Assani Saindou Bamcolo était poursuivi pour non respect des règles de marchés publics devant le tribunal judiciaire. Un procès à l'issue d'une enquête bâclée qui a conduit à l'annulation de toute la procédure avant même l'ouverture des débats.

Intimidations d’élus, Mansour Kamardine appelle à “faire bloc” et à intensifier les décasages

0
"Une seule réponse : faire bloc, accélérer et amplifier les opérations de police avec l’appui ferme du bras séculier de la Justice". Le message de Mansour Kamardine tient en un mot : la fermeté...
WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com