25.9 C
Dzaoudzi
samedi 16 octobre 2021
AccueilEconomieSFR condamnée pour « déloyauté », mais le plan social court toujours

SFR condamnée pour « déloyauté », mais le plan social court toujours

Les organisations syndicales espèrent que leur victoire sera plus que symbolique et influencera la décision de la direction du Travail.

Le conflit se joue au niveau national entre la direction de SFR et les syndicats, avec des retombées au niveau local. La CFDT Mayotte nous avait en effet alerté en mars 2021 sur l’intention de SFR de se séparer de 1.700 salariés d’ici 2025 à travers un plan de départs volontaires, dont 40 concernaient les antennes de La Réunion et Mayotte.

Une décision justifiée par Patrick Dahi, le PDG d’Altice/SFR, par un secteur très concurrentiel, et l’interdiction pour SFR d’utiliser les antennes du chinois Huawei pour déployer la 5G, le contraignant à désinstaller une partie des équipements. Mais une annonce qui avait provoqué l’étonnement indigné chez les syndicats, « c’est incohérent par rapport aux orientations qui nous étaient présentées il y a 5 mois, il y a tromperie sur la marchandise », avait protesté Xavier Courtillat, délégué syndical central CFDT.

5 mois après, la douche froide

Petit retour en arrière. En 2016, l’opérateur avait déjà annoncé la suppression de 5.000 emplois. Les syndicats obtiennent alors un sursis jusqu’en 2020, mieux, en automne 2020, les dirigeants de l’entreprise présentent un plan d’orientation stratégique maintenant les emplois sur deux années supplémentaires. L’annonce 5 mois après, en mars 2021, d’une suppression de 1.700 emplois, agit donc comme une douche froide pour les syndicats. La crise Covid est passée par là, se défendent les dirigeants, qui évoquaient donc les problèmes d’investissement sur la 5G. Or, le secteur des télécoms a bénéficié du recours forcé au numérique lors des deux confinements de l’année dernière. En 2020, la branche télécoms d’Altice a vu son chiffre d’affaires progresser de 2,4 %, à 10,6 milliards d’euros.

SFR, Altice, Mayotte
40 salariés seraient impactés sur La Réunion-Mayotte

Il y a donc d’autres raisons à l’annonce du licenciement, qui ont été cachées aux salariés, jugeaient les syndicats qui avaient décidé de porter l’affaire devant la justice.

Bien leur en a pris. Le tribunal judiciaire vient de trancher en leur faveur, estimant que « L’argument de la direction tiré de difficultés économiques et de la détérioration de sa situation suite à la crise du Covid-19 pour justifier de la réouverture de la procédure de consultation sur les orientations stratégiques n’est pas justifié ». Le jugement indique que des données et perspectives ont bien été « dissimulées », et que la direction a fait preuve de « déloyauté ».

SFR est condamnée à verser 10.000 euros de dommages et intérêts à chacune des 4 organisations syndicales, ainsi que 4.000 euros pour les frais de justice, nous apprend Le Monde qui a eu accès au jugement.

Si la « déloyauté » suspectée est reconnue, le jugement ne remet pas en cause le plan de départs examiné par la DRIEETS (Direction du Travail, ex-DIECCTE). Dans un communiqué envoyé aux médias, les syndicats appellent la DRIEETS à intégrer cette décision de justice dans le cadre de l’examen en cours de ce plan, et « à ne pas l’homologuer, car elle seule peut bloquer les suppressions d’emplois ».

A.P-L.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupures d’eau pour travaux à Mirereni ce lundi

0
La Mahoraise des Eaux informe son aimable clientèle que suite aux travaux de raccordement du forage Mirereni-Poroani sur la conduite d’adduction principale qui alimente...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Consel de défense, Gabriel Attal, Mayotte

Covid : des mesures d’allègement pour les départements les moins touchés

0
Alors que la situation épidémique continue à s’améliorer sur l’ensemble du pays, un conseil de défense a été réuni par le chef de l’Etat ce mercredi. Il s’agissait d’évaluer de possibles allègements des mesures barrière. Mayotte pourrait être concernée

Assises de l’économie de la mer : « Nous avons désormais pris l’engagement de parler...

0
Parc Marin, Département, CCI ou encore Pôle emploi désormais dans le même bateau pour développer l’économie maritime, c’est en tout cas la promesse affichée par les partenaires à l’issue des Assises de l’économie de la mer qui se sont tenues les 14 et 15 septembre à Nice. Un premier pas vers un territoire d’excellence ? Abdou Dahalani, président du Parc naturel marin de Mayotte veut y croire.

“Parole libre” sur l’Europe, une réflexion inédite qui donne leur place aux citoyens

0
Une vingtaine de citoyens de Mayotte sont appelés tout le weekend à débattre de la place de l'île dans l'Europe et de leurs attentes pour les prochaines décennies. Une manière d'intéresser le grand public à une politique qui semble souvent lointaine, obscure et abstraite. A Mayotte, l'Europe est pourtant tout le contraire.

Visite sénatoriale : vers plus de moyens pour la justice

0
"La justice mérite un renfort" estime François-Noël Buffet, président de la commission des lois du Sénat en visite à Mayotte. Une semaine de terrain lui a fait prendre la mesure des changements depuis sa dernière venue en 2006, et des défis à relever en marge de la loi programme pour Mayotte.

Tribune – « Qui pour succéder à tonton Marcel ? », interroge Nabilou Ali Bacar

0
Qui pour défendre la cause mahoraise à la hauteur de l’investissement de feu le sénateur Marcel Henry ? Alors que devant les caméras, tout le monde se revendique de quelque chose, et surtout de lui, quelle est la part d’artifice ? Les actions et les réflexions se comptent sur les doigts d’une main. Chacun doit faire son introspection, invite Nabilou Ali Bacar