26.9 C
Dzaoudzi
jeudi 28 octobre 2021
AccueilCultureAu-delà des Journées européennes du patrimoine

Au-delà des Journées européennes du patrimoine

Récemment arrivés sur le territoire, ou bacoco de la cause patrimoniale locale, chacun aura pu choisir son événement ce week-end. Pour faire vivre ce patrimoine, des actions se poursuivront au-delà.

Beaucoup d’évènements étaient proposés à Mayotte pour ces Journées européennes du patrimoine au regard de la situation sanitaire qui avait pu laisser craindre le pire. Essentiellement dans la continuité des autres années, avec ses visites d’usine sucrière, de techniques de construction de banga en torchis, ou d’ateliers de maquillage. Des petites nouveautés aussi, avec l’atelier sur les divers usages du baobab, ou ceux de la poudre blanche tani malandi dans la médecine traditionnelle, ou la valorisation du kibushi comme outil de médiation.

A Mamoudzou, la direction de la culture avait choisi deux pôles pour le lancement des JEP 2021 : la place de l’ancien marché, où avaient pris place plusieurs activités, et la maison de la culture, plus haut, anciennement propriété de la caisse de sécurité sociale. Elle abrite une petite exposition de photo que vous pourrez découvrir après que les JEP aient baissé leur rideau. « C’est toute ma vie qui défile là ! », s’exclamait un visiteur. « Là, à Kavani avant, on apportait la pouzzolane pour les fondations des quelques maisons parmi toute cette verdure »… qui a laissé place à une urbanisation têtue. Une photo rappelle que c’est la société Shell qui servait auparavant Mayotte en hydrocarbures, « la station en photo là, c’est l’emplacement actuel des pompiers. On n’avait pas l’électricité à l’époque, c’était pour les lampe à pétrole ». Dommage, les photos ne sont pas datées.

“C’est toute mon enfance!”, s’exclamait ce visiteur, rembobinage le temps d’une expo

« On attendait que la mer se retire »

A Kavani, une ancienne briqueterie de Brique de Terre compressée, « la 1ère de l’île, qui a laissé sa place et son nom à l’école ». Une vue de Doujani illustre l’avancée de la mer avant le remblai et la naissance du terreplein où est sise la DEAL, « lors des grandes marées, l’eau envahissait la chaussée, il fallait attendre que la mer se retire pour passer. »

Un boutre (petit navire de commerce généralement à voile, mais ici à moteur) rappelle cette période pas très lointaine où ils accostaient à Longoni en provenance d’Anjouan, pour décharger leurs oignons, « mais sur cette photo, c’est à Mamoudzou, là où se construit la gare maritime qu’ils accostaient et où débarquaient les passagers en provenance des îles voisines », poursuit notre visiteur. L’exposition est permanente, on ne saurait trop recommander aux habitants de diriger leurs pas vers le haut de la place de l’ancien marché où l’exposition peut être visitée à l’envi.

Jeux et jouets pour tous

Construction d’une voiture en bois devant des maquettes de banga en torchis

En contrebas, sur la place Zakia Madi (ex-ancien marché), « symbole patrimonial », nous fait remarquer l’adjoint au maire chargé de la culture Dhoul-Mahamoud Mohamed, la sono est à fond pour le lancement des JEP 2021, des chants, pour accompagner le visiteur qui découvrira un atelier de conception de masheve en feuille de coco, « ça, ils peuvent le faire toute l’année avec l’artiste Conflit de Iloni », ou qui pourra fabriquer des objets en céramique entouré des conseil de Juliette Pélourdeau, « il faut compléter notre jeu de petits chevaux par de nouvelles pièces », certaines se prêtent au jeu avec talent.

Là encore, tout ne se termine pas dimanche soir, « mes productions sont en vente au marché de Coconi, les premiers samedis du mois », indique-t-elle.

Collant au thème de l’année, « Patrimoine pour tous », une exposition de jeux anciens pour grands et petits, met en évidence le m’raha traditionnel, un shibalamatso (colin-maillard), ou un atelier de gari kakazu (voiture en bois) au volant de laquelle grands et petits pourront s’installer, nous expliquent Yasmine Thany, Responsable du développement culturel à la mairie, et Mohamed Abdou Hamissi, dit « Béret », Chargé du patrimoine culturel. « Et nous sommes fiers d’avoir fait de cette maison qui appartenait à la sécurité sociale, la maison de la culture, car c’est le dernier bâtiment du coin construit par la SIM en matériaux locaux, qui n’a pas brûlé. »

Atelier poterie et céramique

En Petite Terre, les JEP 2021 étaient lancées avec les institutionnels. Pour le président Ben Issa Ousseni, « ces Journées européennes du patrimoine sont l’occasion de partager notre passion pour les richesses patrimoniales, naturelles comme culturelles…. ». Cette matinée était aussi l’occasion d’honorer Eugène Schublin, un ingénieur agricole à la retraite, installé à Mayotte depuis plus de trente ans, qui a donné au MuMA l’intégralité de sa collection personnelle d’histoire naturelle, et notamment de coquillages.

Le préfet Thierry Suquet mettait en lumière le patrimoine sous sa valeur de “bien commun”, et rappelait son importance, “qui doit être prise en compte dans les projets d’aménagement, d’équipement du territoire, afin de ne jamais se couper de nos racines.”

Les Journées du patrimoine se sont terminées dimanche à Mamoudzou par un Dinahu (l’orthographe exacte n’est plus Dinahou, en vertu de l’alphabet validé par le conseil départemental, ça aussi c’est du patrimoine !), une danse d’hommes, l’équivalent du Debaa pour les femmes, «  c’était notre animation phare ».

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Coupure d’eau à Sada et Bandrélé dès 16h ce jeudi

0
Un niveau trop bas dans les réservoirs de tête justifie une coupure d'eau dans le sud, indique la SMAE. Ce nouvel incident fait suite au problème informatique déjà signalé en début de semaine.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Comores : le fils du président rejette toute intention de lui succéder

0
"Nous devons compter sur nous-mêmes". Tel est le titre d’une longue interview accordée au journal comorien Al-Watwan par le fils aîné du président comorien, Nour El Fath Azali Assoumani. Gestion de la crise de...

Le dispositif « Cadres d’avenir » commence à porter ses fruits

0
Lors d’une cérémonie à la Case Rocher ce vendredi 22 octobre au matin, le sous-préfet Jérôme Millet a remis leurs lettres de félicitations aux Mahorais membres du dispositif « cadres d’avenir » revenus récemment sur le territoire. Ce dispositif d’excellence a été mis en place en 2018 pour aider les étudiants ou professionnels souhaitant se former à bien s’adapter hors de leur île de manière à y revenir avec les compétences requises.

Lourde condamnation de Daniel Zaïdani, son avocat “surpris”

0
Poursuivi pour prise illégale d'intérêt dans un dossier "confus" où de nombreux documents contradictoires ont été recueillis par les enquêteurs, Daniel Zaïdani a été reconnu coupable par les juges, contre l'avis du parquet. Il pourrait perdre son siège au CD.

Poursuivi pour délit de favoritisme, le procès du maire de Koungou fait pschitt

0
Assani Saindou Bamcolo était poursuivi pour non respect des règles de marchés publics devant le tribunal judiciaire. Un procès à l'issue d'une enquête bâclée qui a conduit à l'annulation de toute la procédure avant même l'ouverture des débats.

Intimidations d’élus, Mansour Kamardine appelle à “faire bloc” et à intensifier les décasages

0
"Une seule réponse : faire bloc, accélérer et amplifier les opérations de police avec l’appui ferme du bras séculier de la Justice". Le message de Mansour Kamardine tient en un mot : la fermeté...
WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com