Tourisme : adieu “l’île au lagon”, welcome “Mayotte forever”

C’est une page qui promet de se tourner avec la naissance de l’Agence d’attractivité et de développement touristique de Mayotte. Supplantant feu le Comité du tourisme la nouvelle structure veut frapper fort, d’abord avec une nouvelle identité puis “step by step”, en développant un outil capable tant d’opérations marketing, d’offres de services comme d’aménagements.

0
919
Un nouveau logo et un nouveau slogan « pour montrer que l’on franchit un cap », fait valoir Michel Madi

“Je vous prévient, ça peut créer un choc”, s’amuse Michel Madi. Et le directeur de la toute nouvelle Agence attractivité et développement touristique de Mayotte (AaDTM) ne s’y est pas trompé en présentant nouveaux logos et slogans qui doivent représenter Mayotte dans le monde. C’est un choc. Fini l’identité visuelle, certes un peu “has been” du Comité du tourisme, voilà des nouveaux éléments bien ancrés dans la start-up nation. Et Michel Madi de dérouler l’argumentaire précédemment présenté à l’AaDTM par l’agence de communication métropolitaine à l’origine de cette transformation. “Un M fort, bien ancré, puissant”, “le symbole de l’infini pour l’infinité des possibles”, “une goutte qui représente la vie” ou encore “un point qui représente Mayotte, la perle de l’océan Indien”. Le tout accompagné de slogans en anglais, “Mayotte forever” pour le grand public, “Mayotte unlimited” pour les professionnels… Why not.

Après un grand ménage organisationnel en interne, gage selon Michel Madi de plus de “souplesse, de réactivité”, voilà donc le nouveau visage du tourisme… Et de l’attractivité. Car derrière ce renouveau, c’est tout un panel de nouvelles missions qu’entend prendre en main l’agence, s’adaptant ainsi aux dispositions de la loi Notre. “La promotion touristique a montré ses limites, il faut envisager le territoire sous l’angle de l’attractivité, de l’écologie, de l’environnement, qui viennent en complément du développement touristique”, indique encore Michel Madi.

« La promotion touristique a montré ses limites, il faut envisager le territoire sous l’angle de l’attractivité », considère le directeur de la nouvelle agence.

“On avance step by step”

Lequel voit déjà son agence accompagner les porteurs de projets publics comme privés. Et pourquoi pas en être à l’origine grâce “au développement d’une ingénierie en interne”. Mais à la différence de l’identité visuelle, cela attendra. On avance “step by step” pour, d’ici 2023 “être pleinement dans l’opérationnalité”, s’engage le directeur général sous les yeux de sa présidente, Zaounaki Saindou et des deux vice-présidents Attoumani Harouna et Dassami Fahardine. Six pôles constitueront ainsi l’agence à cet horizon : conseils en séjour, marketing et communication, expertise et ingénierie, observation et attractivité touristique, commercialisation de produits, le tout sous la houlette d’un pôle pilotage et coordination.

D’ici à ce que ces différents pôles prennent pleinement leur part à la dynamique souhaitée, on élabore les stratégies en lien avec le schéma directeur du tourisme départemental. Et c’est peu dire qu’il y en a de la stratégie… À donner l’image d’une jolie coquille en attente de remplissage. “Ça fait beaucoup de stratégies effectivement mais il faut savoir où l’on va, comment on y va et mettre ainsi les outils pour évaluer nos actions”, rétorque Michel Madi. Soit précisément ce qui était reproché au comité du tourisme, notamment par la Cour des comptes.

Communication en place

Une série de visuels accompagnés de « catchphrases » vient accompagner la nouvelle quête d’identité de l’AADTM

Suffisant pour que la clientèle des hôtels troque l’uniforme contre le maillot de bain ? L’avenir le dira. Et les prochains salons à l’image du Top Résa début octobre à Paris pour lesquels l’agence sera accompagnée des différents offices du tourisme de l’île apporteront peut-être les premiers éléments de réponse. D’autres actions de communications sont également prévues, notamment à travers des bus à impériale floqués des nouveaux logo et slogan sur les places de Lyon et de Marseille ou sillonnant la Réunion. Et les prix des billets d’avions ? “J’ai pris rendez-vous avec Corsair et Air Austral au salon Top Résa pour discuter de ça, on fera peut-être pas des miracles mais on va pouvoir discuter, essayer de trouver des solutions”, indique Zaounaki Saindou. Alors pour “Mayotte forever”, fingers crossed*.

Grégoire Mérot

* Croisons les doigts

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here