Le 8ème Forum international des métiers de l’artisanat amputé

Avant l’arrêt net de sa progression par la crise Covid l’année dernière, le forum de l’artisanat poursuivait un rythme de croissance fou. Il réunissait jusqu’à 140 artisans de la région, malgaches et comoriens. Cette année, fermeture des frontières régionales oblige, la 8ème édition est menée en simultané dans les pays participants… dont vient de se retirer l’Union des Comores. Pour des raisons politiques.

0
437
CMA, artisanat, océan Indien, Comores, Madagascar, Mayotte
Le 8ème Forum des métiers de l'artisanat de l'océan Indien est inauguré ce lundi 6 septembre

Au fil des années, l’événement a pris une ampleur considérable : de 4.500 visiteurs en 2013, le Forum international des métiers de l’artisanat en avait attiré 145.000 en une semaine dans les années qui ont suivi, il faut dire que jusqu’à 140 artisans avaient occupé la place de la République en 2019. La croissance du Forum aurait pu se poursuivre au même rythme exponentiel si le Covid n’était pas passé par là en 2020, douchant tout espoir d’une telle rencontre. Et cette année, l’ambiance aurait pu ne pas être beaucoup plus folichonne, puisque les frontières des deux pays participants, Madagascar et les Comores, sont fermées au Covid. C’est là que Jean-Denis Larroze, le secrétaire général de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) et son équipe ont eu l’idée d’un événement en simultané à Mamoudzou, à Tananarive et à Moroni, « une manifestation en multiplex ».

Avec de grands écrans et une bonne connexion, ça le fait, se disent-il, « nous avons la fibre sur tous nos sites et l’iDOM* a accepté de multiplier les débits par 5 ». Il sera transféré du bâtiment de la Chambre professionnelle en bas de la place Mariage jusqu’à une antenne sur le marché couvert.

Jean-Denis Larroze (à droite), aux côtés de Didier Gonet, VP pour la dernière année et Wirdane Ahmed

Donc chaque île aura sa propre manifestation en présentiel sur son territoire, avec des temps de partage par écran interposé. « Du 6 septembre date d’ouverture, au 12 septembre, chaque pays met en valeur ce qu’il veut, et actuellement à Tananarive, de grandes affiches sont exposées en ville avec le logo du conseil départemental de Mayotte et des spots vidéo annonçant l’événement. Nous avons d’ailleurs reçu les félicitations du gouvernement malgache », se réjouit le SG de la CMA.

Une arche éphémère de brique de terre

De plus, la grande hale qui sera installé place de la République est avancée comme étant une annexe de la Chambre, exemptée de pass sanitaire donc, « mais le port du masque est obligatoire  et tous nos agents sont vaccinés. Nous avons eu l’accord de la préfecture. »

Le programme met en vedette la Brique de Terre comprimée, « le Bloc de Terre comprimée » ayant reçu un agrément « qui lui permet d’être utilisé pendant 3 ans. C’est le matériau retenu pour le lycée de Longoni, et nous accompagnons la coopérative des briquetiers qui s’est créée. » Une arche de brique de terre a d’ailleurs été montée pour accueillir les visiteurs, « un objet éphémère, mais que l’on peut pérenniser un peu comme le fut la tour Eiffel ». La transposition du Forum des métiers de l’artisanat en Exposition universelle qui avait vu s’ériger la tour Eiffel en 1889, fait rêver, mais nous n’en sommes pas encore là. Et pour cause.

L’arche éphémère en brique de terre qui accueillera les visiteurs

L’Union des Comores qui a participé à toutes les manifestations, devient frileuse à l’idée de voir fleurir dans sa capitale Moroni, des affiches où il est inscrit : « 8ème Forum sur 3 sites en simultanés, Madagascar, Mayotte, Comores ». Ne souhaitant pas amputer la manifestation d’un de ses membres, l’équipe de Jean-Denis révise sa copie pour proposer que les trois sites soient réécrits, « Mamoudzou-Antananarive-Moroni ». Mollement apprécié à 100km de là où il est reproché le logo du conseil départemental, co-financeur pourtant avec l’Europe de l’événement, et celui de l’Interreg, ce programme européen où aux côtés des étoiles européennes, figure « Mayotte-Comores-Madagascar »… depuis 2014, date à laquelle Mayotte est devenue Région européenne (RUP). Et ce programme finance le Forum depuis 2019, avec une présence continue à Mayotte des artisans comoriens. Jean-Denis Larroze tient bon, « Nous maintenons le logo du CD. Nous n’avons aucun problème avec les artisans, ils souhaitent venir, la vente des leur artisanat lors du Forum représente 60 à 70% de leur chiffre d’affaires annuel ! » Il rappelle d’autre part que ces artisans financent leurs déplacements, les locations d’hôtels, etc.

CMA, artisanat, océan Indien, Comores, Madagascar, Mayotte
Parmi les stands de la CMA, la petite pancarte qui fait mouche…

Un conseil des ministres pour un logo

L’Union des Chambres de Commerce d’Industrie et d’Agriculture des Comores (UCCIA) cherche une solution, « mais ils sont dépendants du gouvernement, et un conseil des ministres s’est tenu ce mercredi à ce sujet, nous ne sommes pas optimistes. » Le financement de l’opération par la CMA chez nos voisins, 20.000 euros, est donc suspendu.

Un incident qui contrarie les échanges dans un domaine, l’artisanat, où l’on pensait la politique de côté, et qui est envisagé comme un des emblèmes de la coopération régionale.

A Mayotte et à Madagascar, le 8ème Forum va donc se tenir sur une semaine, avec une quarantaine d’exposants chez nous. Ce lundi, aux discours d’accueil, dont un mot de bienvenue en visio du président des CMA France, succèdera l’inauguration en compagnie de Miss Excellence France 2021. Les colloques débuteront par le thème des « opportunités offertes par la coopération régionale artisanale et le compagnonnage artisanal », retransmis à Paris et Tananarive. A partir de mardi 7 septembre et chaque jour, les 40 artisans attendent le public, pour des démonstration ou des ventes d’objets, et en soirée, à 17h30, des ateliers de travail. De animations seront proposées, « notamment des initiations à la conduite de drones pour les enfants ». De la restauration sera proposée, « mais à emporter bien sûr ».

On sent Jean-Denis Larroze quelque peu fatigué, « j’avoue que ce dernier coup porté par les Comores m’a démoralisé. Et je suis là depuis 1998.  Ce sera mon dernier Forum, je passerai la main de la direction de la CMA pour faire autre chose. »

Consulter le Programme 8ème Forum International artisanat

Anne Perzo-Lafond

* iDOM TECHNOLOGIES, filiale à 100% de Digicel un opérateur Caribéen

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here