31.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 décembre 2021
AccueiljusticeIl profite de caillassages pour s'évader : 6 mois ferme supplémentaires

Il profite de caillassages pour s’évader : 6 mois ferme supplémentaires

Interpellé pour avoir dégradé un scooter, un jeune homme a profité que les gendarmes faisaient l'objet de jets de pierres pour s'extirper de leur voiture et prendre la poudre d'escampette. Une "évasion" qui lui vaut 6 mois de plus à Majicavo.

C’est une histoire “rocambolesque” selon le président du tribunal Benoît Rousseau. Le 21 décembre dernier, une manifestation avait lieu à Koungou suite à une agression mortelle. Cette marche blanche contre la violence avait donné des idées crapuleuses à certains.

C’est ainsi qu’un scootériste approchant de la manifestation s’était retrouvé coincé par une voiture stationnée en travers de la route. Un des occupants de la voiture bloquant la route ordonne au scootériste de “dégager”, mais ce dernier est bloqué par un autre scooter derrière lui. Là, le piège se referme. Un individu se jette sur lui et lui arrache son sac. Un autre, le prévenu jugé ce mercredi, saute sur son scooter, le fait chuter, et saute dessus encore à pieds joints jusqu’à détruire en partie la calandre et le phare avant. Le propriétaire du scooter prend la fuite et hèle une voiture de gendarmes qui passait non loin. Il leur désigne son agresseur, qui est interpellé sur le champ par un gendarme réserviste avant d’être embarqué dans le véhicule de patrouille.

Mais la situation se complique. Alors que le voleur a pris la fuite et que celui qui avait abîmé le scooter était menotté à l’arrière de la voiture des gendarmes, des pierres commencent à pleuvoir sur ces derniers. D’autres gendarmes arrivent en renfort et tirent des grenades lacrymogènes. La  voiture tente de s’extraire, mais cale. Alors que le conducteur échange sa place avec un autre gendarme, l’interpellé profite de la confusion pour s’évader avec ses menottes aux poignets. “J’ai dormi avec la nuit suivante” expliquera-t-il au tribunal. Ce n’est que le lendemain qu’il parvient à les retirer, avec l’aide d’un chombo, et peut-être d’une tronçonneuse, selon ses déclarations. Pour le reste, il assure ne se “souvenir de rien”, ayant bu selon des témoins “300 euros de vodka et de vin” ce jour-là.

“Du courage ou de la folie de sortir”

Chimique, Mayotte
Le tribunal judiciaire

La victime elle, fait part de son traumatisme après cet épisode violent. Un de trop. “Déjà je souhaite remercier la gendarmerie, car je ne suis pas mort. Or, il y a eu deux meurtres en 6 mois dans la commune de Koungou. S’il y avait beaucoup de gens ce jour là c’est parce qu’un médiateur avait été égorgé. En partant de chez moi j’ai vu une trentaine de personnes aiguiser des chombos sur la rampe où j’attache mon scooter. Cet homme était seul, mais il n’était pas vraiment seul, il était complice d’autres personnes, toute une foule profitait des manifestations contre l’insécurité pour faire des guet-apens” relate-t-il. “Quand je me demande si c’est du courage ou de la folie de sortir après une certaine heure, c’est un problème” poursuit-il.

Le prévenu lui ne sera retrouvé qu’en janvier. En juin, il a été condamné à 2 ans de prison ferme pour délit de fuite après un accident, port illégal d’uniforme, violences conjugales en récidive et violence avec usage d’une arme. Le parquet réclamait 11 mois de prison supplémentaire à son encontre. Il en a pris 6, qui s’ajoutent à ses 24 mois en cours. Libérable en juin 2023, il ne devrait finalement pas sortir avant 2024.

Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

FEDER CTE, Europe, Mayotte,INTERREG V

INTERREG : l’impossible fonds européen à fort relent diplomatique

0
Aux difficultés que nous connaissions pour consommer les fonds européens, se sont rajoutées les complications diplomatiques régionales pour consommer efficacement les programmes transfrontaliers de l’INTERREG sur l’enveloppe 2016-2021. Avec comme conséquence, des dégagements d’office. Deux spécialistes européens de ce fonds étaient présents lors de ce comité de suivi, lui conférant un petit air d’examen de passage
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.