Un Plan national d’actions pour sauver la couleuvre de Mayotte

Les serpents ne sont pas des plus populaires, à Mayotte comme ailleurs. C’est pour améliorer la connaissance et la protection de la couleuvre de Mayotte, espèce non dangereuse, que le ministère de la transition écologique lance un plan sur 10 ans.

0
393
Couleuvre, Mayotte, UICN, CNPN
Couleuvre de Mayotte sur l'îlot Bandrele (©Axel Marchelie)

La Couleuvre de Mayotte est en danger critique d’extinction, un diagnostic qui date de 2014. Elle fait partie, par arrêté préfectoral de décembre 2018, des 16 espèces de reptiles protégées à Mayotte, complétant les listes nationales.

En complément de cette protection règlementaire, le ministère de la transition écologique demande que des actions soient mises en œuvre pour assurer sa conservation à long terme. Et agite la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages du 8 août 2016 qui prévoit que l’État établisse des plans nationaux d’actions en faveur des espèces endémiques de faune ou de flore sauvage particulièrement menacées, identifiées comme étant « en danger critique » ou « en danger » dans la liste rouge nationale établie selon les critères de l’Union internationale pour la conservation de la nature (environ 120 espèces dont 80 % sont présentes outre-mer).

C’est pour ces raisons qu’un Plan national d’actions (PNA) en faveur de la Couleuvre de Mayotte a été rédigé et propose 14 actions à réaliser sur une durée de 10 ans. Les actions sont concentrées sur la sensibilisation, la médiation, la formation, la protection et la conservation de l’espèce. « La connaissance, quasiment inexistante aujourd’hui mais essentielle, est quant à elle transversale sur la majorité des actions. »

Répartition des observations recensées de la couleuvre de Mayotte (document PNA)

SOS Serpents

Pour accroitre la connaissance sur la couleuvre de Mayotte, des questions ont été listées : « comment cerner la prédation par les mammifères domestiques (chats, chiens, rats…) ou sauvages (hérissons, civettes…) ou encore des oiseaux type ardéidés ? », « l’homme, qui a une peur bleue des serpents à Mayotte » – et pas qu’à Mayotte – « comment allez-vous toucher les habitants « ruraux » de l’île ? », « les compétitions intra et interspécifiques entre les espèces », etc.

14 actions sont proposées, notamment, la création d’un réseau SOS serpents, l’information et la sensibilisation de la population, l’identification des prédateurs, maintenir des zones pour sa protection, etc.

Un bilan sera mis en place à mi-parcours de ce PNA de 10 ans, avec réorientation éventuelle des actions dans la seconde moitié, en complément du suivi annuel par le comité de pilotage.

Le Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN) a donné un avis favorable au projet de PNA en date du 27 mai 2021. Les observations du public pour cette consultation sont rendues accessibles au fur et à mesure de leur réception. Les échanges font l’objet d’une modération a priori, conformément à la Charte des débats. La consultation est ouverte du 19 août au 12 septembre 2021.

© Remy Eudeline qui met en avant l’absence de crochets à venin chez la couleuvre de Mayotte, « aucun danger ! »

Peu de documentations concernant l’île peuvent se targuer d’être aussi fournies, puisque le PNA se décline sur 110 pages. Consulter le PNA couleuvre de mayotte 2021-2030 consultation

A.P-L.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here