Le message « décalé » d’une observation des baleines que HQWW® veut paisible

Moments inoubliables que l’arrivée des baleines à bosse à Mayotte et les derniers week-ends d’observation de baleines et d’orques. A cette occasion, les deux opérateurs du label High Quality Whale Watching® - HQWW® lancent une campagne (trop?) décalée pour défendre "les bons comportements" qu'ils adoptent en mer.

0
398
HQWW®, baleines à bosse, Mayotte
Difficile de manquer la mise en scène de protection des baleines

Impossible de manquer les affiches 4×3 où un sbire déguisé comme au carnaval est encadré par deux autres qui ne partagent pas sa jovialité. Ils nous le rendraient presque sympathique. Une campagne « décalée », voulue par les acteurs du label  High Quality Whale Watching® – HQWW®, qui ne veulent pas « donner de leçon » et marteler les « ne pas » et les « interdiction », mais le font quand même: « Approchez par les trois-quarts arrière » – compliqué sur un mammifère en mouvement- « n’approchez pas à moins de 100m »- idem – « ne vous mettez pas à l’eau », etc. Les consignes sont régulièrement répétées, mais difficile de résister à la curiosité et l’envie de voir de plus prés ces animaux sauvages que les opérateurs ont la chance de côtoyer à longueur d’année.

Le biais choisi ne manque pas d’originalité, puisque le public est invité à se mettre dans la peau d’un dauphin ou d’une baleine, mais justement sur l’affiche, le gai luron travesti a l’air plutôt réjoui d’être pris en photo, brouillant quelque peu l’efficacité du message.

Ça décourage, c’est sûr !…

Il réside plutôt dans le rappel du site d’exception qu’est le lagon où « près de 25 espèces de mammifères marins, dauphins, baleines & dugongs, sont observables à Mayotte. Près d’un quart de la diversité mondiale ! » Qu’il faut donc protéger à la hauteur de leur besoin : « Espèce migratrice, les baleines à bosse quittent les zones polaires, zone de nourrissage pour parcourir des kilomètres vers les zones tropicales pour soit se reproduire ou soit donner naissance à un petit baleineau. Elles sont particulièrement vulnérables durant ce moment clé de leur cycle de vie. »

Attendues habituellement début juillet, leur arrivée était signalée il y a 10 jours seulement.
Une arrivée assez tardive cette année, qui explique l’enthousiasme et l’engouement du public. « Il est important de se rappeler que leur observation n’est pas garantie lors d’une sortie en mer. Et également, qu’il est crucial de leur permettre une quiétude afin de pouvoir allaiter leur petit notamment », rappellent les acteurs.

A Mayotte, lancée fin 2018, soutenu par le Parc Naturel Marin de Mayotte et l’Office français de la Biodiversité, deux opérateurs ont choisi de s’engager dans la démarche HQWW®, Cétamayotte, certifié depuis 2019 à bord de son semi-rigide Marc Demoulin vous emmène pour une échappée belle en découvrant le lagon lors de journée sortie naturaliste, et Planète Bleue, certifié depuis 2019, à bord de Kaena (catamaran lagoon 450) Cyrille Civetta et son équipage vous feront vivre et découvrir les trésors marins autrement.

A.P-L.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here