30.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 décembre 2021
AccueilorangeCoupures d’eau : « Notre problème, ce n’est pas la ressource mais la capacité...

Coupures d’eau : « Notre problème, ce n’est pas la ressource mais la capacité de production »

Les communiqués annonçant des coupures d’eau se suivent et perturbent la rentrée des habitants des communes du Nord-Ouest ou de l’Est. Les retours de vacances puisent sur les capacités toujours contraintes de stockage. Le Syndicat des Eaux annonce des travaux sous les 6 mois à venir.

« La Mahoraise des Eaux informe qu’en raison des fortes consommations du week-end, le niveau d’eau dans le réservoir de tête qui alimente plusieurs villages est très bas et impose de procéder à un arrêt de la distribution d’eau ». Depuis plusieurs jours, la Société Mahoraise des Eaux (SMAE) est contrainte d’effectuer des coupures dans plusieurs villages de l’île. La commune de Mtsamboro est particulièrement touchée, à travers trois villages, Mtsahara, Hamjago et Mtsamboro et la commune d’Acoua, à Mtsangadoua. Les deux communes de Dembéni et de Bandrele également. Ce lundi toutes ces zones étaient victimes de coupures, que la SMAE explique toujours par une capacité de stockage insuffisante dans les réservoirs de tête.

Des coupures qui avaient empêché plusieurs élèves inscrits en stage de remise à niveau avant la rentrée scolaire de se rendre dans leur école à Mtsamboro la semaine dernière.

Lors d’un point presse au Syndicat des Eaux, la SMAE avait souligné que la ressource en eau de l’île ne présentait pas d’inquiétude, « les deux retenues collinaires sont plus hautes que ce qu’elles étaient à la même date l’année dernière, la situation est plus positive ». C’est sur la capacité de traitement de l’eau que se porte la difficulté avait signalé le Syndicat des Eaux et d’Assainissement (SMEAM), par la voie de sa vice-présidente chargée de la communication Aminat Hariti qui avait annoncé ces mesures de restriction.

Aminat Hariti avait annoncé ces mesures de restriction d’eau

Des liquidités pour les réservoirs

Nous l’avons contacté lors de ce lundi de coupures : « Le volume de la ressource ne pose en effet pas de problème pour l’instant, ce qui n’est pas le cas en matière de production, c’est à dire de traitement, et de stockage de l’eau. Nous travaillons sur la réhabilitation des réservoirs. »

Des réservoirs devenus trop petits au regard de la croissance démographique, et dans lesquels il aurait fallu investir, ce que la précédente équipe n’a pas fait, laissant même le SMEAM dans la situation financière que l’on connaît. « Nous avons des travaux à mener, mais il faut restaurer la confiance des investisseurs, nous sommes étroitement surveillés, entre audit et examens de la Cour des comptes. En plus de réhabiliter les réservoirs actuels, il faut investir dans un dimensionnement du stockage à la hauteur des besoins. Tout cela, il faut le financer. » Les travaux sont prévus, « avant la fin de l’année ou le début de l’année prochaine. Nous sommes conscients de l’urgence ».

Une partie des 15 millions d’euros de dettes a été payée, « la situation est en cours d’épurement. »

Il va donc falloir beaucoup de patience aux habitants, puisque ces coupures liées à la production, et non à l’état de la ressource, devraient se poursuivre, « on ne sait pas à quel rythme. On peut juste appeler chacun à doser sa consommation pour de juste usage ». Les lavages de voitures ou arrosage de jardin doivent donc passer au second plan, surtout dans ces zones en tension.

A.P-L.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

FEDER CTE, Europe, Mayotte,INTERREG V

INTERREG : l’impossible fonds européen à fort relent diplomatique

0
Aux difficultés que nous connaissions pour consommer les fonds européens, se sont rajoutées les complications diplomatiques régionales pour consommer efficacement les programmes transfrontaliers de l’INTERREG sur l’enveloppe 2016-2021. Avec comme conséquence, des dégagements d’office. Deux spécialistes européens de ce fonds étaient présents lors de ce comité de suivi, lui conférant un petit air d’examen de passage
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.