31.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 décembre 2021
AccueilorangeRessource en eau : des réserves jusqu'en janvier, "il ne faut pas...

Ressource en eau : des réserves jusqu’en janvier, “il ne faut pas relâcher les efforts” prévient le SMEAM

Le syndicat des eaux de Mayotte fait le constat d'une situation "plus confortable" qu'en 2020 en termes de réserves d'eau, notamment dans les retenues. Mais les capacités de production sont au maximum, et des mesures d'économies sont à prévoir afin d'éviter des tours d'eau comme l'année dernière.

“Ce n’est pas parce que la situation semble favorable qu’il faut relâcher les efforts” prévient d’emblée Aminat Hariti, vice-présidente du SMEAM en charge de la communication. Le syndicat des eaux organisait ce vendredi matin une réunion avec ses différents partenaires, technique comme la SMAE, ou institutionnels comme les associations environnementales.

L’occasion de dresser un portrait agréable de la situation de la ressource en eau pour ce mois d’août. Pas de quoi laisser couler les robinets pour autant, prévient toutefois le syndicat.

“Les deux retenues sont plus hautes que ce qu’elles étaient à la même date l’année dernière, la situation est plus positive” note la SMAE, précisant que l’année dernière, “le niveau avait été maintenu plus bas pour assurer les travaux” de la réhausse de Combani, qui a permis depuis de stocker quelque 250 000 mètres cube d’eau en plus. De quoi tenir un mois supplémentaire sans précipitations, soit des réserves assurées jusqu’en janvier prochain.

Avec cette réserve, “On est “sauvés” en termes de ressources, mais en capacité de production on est au maximum” indique toutefois Aminat Hariti. La gestion de la ressource est donc sous tension, et “ce sont les petits gestes de chacun qui auront un impact pour nous permettre d’assurer un service constant pour tous les usagers. C’est avec le retour des gens à la rentrée et l’augmentation de la population qu’on va avoir du mal à gérer les pointes” prévient-elle.

La retenue de Combani

Première recommandation du syndicat, vérifier sa consommation, et s’assurer de l’absence de fuite. “Les gens doivent aussi être vigilants à vérifier qu’ils n’ont pas de consommation anormalement élevée, de compteur qui tourne en permanence, il faut agir dès qu’on constate une surconsommation anormale” prévient le SMEAM.

De nouveaux forages vont être réalisés, mais l’augmentation de la consommation en lien avec la démographie ne change pas le problème : la contraction de la saison des pluies d’année en année laisse planer le risque d’une pénurie.

Un kashkazi espéré dès novembre

D’autant, rappelle l’ARS, présente à la réunion, que les retenues sont composées d’eau stagnante. “On pourrait être tenté d’exploiter la ressource mais c’est important de faire attention pour qu’elle reste potable”, notamment en raison de la présence de cyanobactéries, susceptibles de produire des toxines dangereuses dans cette eau moins oxygénée que celle des rivières.

Aminat Hariti prédit de prochaines mesures de restiction d’eau

En résumé, la situation est jugée “confortable” en termes de réserves, et des tours d’eau ne sont pas à l’ordre du jour. Mais en raison des capacités de production limitées et d’une consommation croissante, le SMAEM appelle à la vigilance et à “ne pas gaspiller”. Pour l’heure, les prévisions sont optimistes quant à un début de saison des pluies en novembre, ce qui interviendrait donc bien en amont d’un assèchement des retenues. Mais la vice-présidente du SMAEM appelle à la prudence. Anticipant un mauvais tour de la météo, une réunion avec le préfet devrait très prochainement donner lieu à des mesures d’économies d’eau. Des restrictions sur le lavage des voitures ou le remplissage des piscines sont dont un scénario vraisemblable d’ici la rentrée.

Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

FEDER CTE, Europe, Mayotte,INTERREG V

INTERREG : l’impossible fonds européen à fort relent diplomatique

0
Aux difficultés que nous connaissions pour consommer les fonds européens, se sont rajoutées les complications diplomatiques régionales pour consommer efficacement les programmes transfrontaliers de l’INTERREG sur l’enveloppe 2016-2021. Avec comme conséquence, des dégagements d’office. Deux spécialistes européens de ce fonds étaient présents lors de ce comité de suivi, lui conférant un petit air d’examen de passage
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.