Un intriguant regain d’activité sismique à 10km de Petite Terre

Trois essaims de séisme en quelques jours. Non ressentis par la population, ils ont la particularité d'être qualifiés de "longue période" et de "très longue période". Des séismes atypiques qui peuvent témoigner d'un mouvement de fluide en profondeur.

0
771

Que se passe-t-il sous la zone dite de l’essaim « primaire » à 10km à l’est de Petite Terre ?

Pour rappel, la crise sismique qui dure depuis 2018 comporte deux zones distinctes : une à 10km à l’est de Petite Terre, et une autre à environ 50km, là où le nouveau volcan est a été découvert en mai 2019.

Depuis maintenant trois ans, des dizaines de séismes quotidiens sont enregistrés. Depuis plusieurs mois, la plupart du temps sans être ressentis par la population.

Le 11 novembre 2018, un important séisme dit VLP -very long period- était enregistré par des stations sismiques du monde entier… sans être ressenti à terre. Il était un des indicateurs forts d’une activité magmatique, six mois avant que le volcan ne soit observé.

Ce week-end donc, l’activité semble observer un regain intéressant pour les scientifiques.

Une activité profonde

Depuis la journée de samedi en effet, à partir de 19h33 heure locale, « une forte activité sismique de type Longue-Période (LP) est enregistrée. Ainsi, pour la journée du 31 juillet 186 séismes de type LP ont été enregistrés lors de 3 essaims distincts, chacun associé à un séisme de type Très Longue-Période (VLP). Les séismes LP et VLP sont des signaux sismiques habituellement associés dans la littérature à des résonances et des mouvements de fluide (magmatique ou hydrothermal) en profondeur. Des travaux sont en cours pour essayer de mieux comprendre ces signaux » indique le Revosima, le réseau de surveillance dédié à la crise sismovolcanique de Mayotte.
Cette simulation donne une idée -théorique- de l’activité telle que les scientifiques soupçonnent qu’elle se déroule

« Certains de ces séismes LP ont pu être localisés. Ils sont localisés à une dizaine de kilomètres à l’est de Petite-Terre dans la zone de l’essaim sismique proximal le plus actif, à une trentaine de km de profondeur (Figure 1), au même endroit où les séismes LP sont habituellement localisés ».

Pourquoi n’ont-ils pas été ressentis ?
« Ces séismes sont de faibles magnitudes et n’ont pas été ressentis par la population » notent les scientifiques.
« Un nouvel essaim a démarré ce dimanche à 13h31 (heure TU ; 16h31 heure locale) et est toujours en cours à l’écriture de ce bulletin (dimanche soir). « Le REVOSIMA suit attentivement cette activité et son évolution ».
Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here