Le parc Amina Oili, un « espace de vie » sur les traces des premiers habitants de Tsoundzou

Site chargé d'histoire, des prémices du village de Tsoundzou aux réunions de Sorodas, ce vaste espace attenant à la mangrove est devenu un parc, "lieu de vie" comprenant terrains de jeu, promenades et transats pour admirer la mangrove sans l'abîmer.

0
583
Vivre ensemble et lien intergénérationnel au coeur du discours de la vice-présidente du CD en charge des sports

Ce qui frappe à première vue, c’est le peu de végétation, qui donne à cet espace de loisirs un air un peu vide. Question de temps sans doute, car les premiers aménagements témoignent de la volonté de la municipalité de répondre aux attentes diverses que seront celles des habitants. Là, un terrain de basket. Là, une aire de jeux pour les plus jeunes. Entre les zones de terre qui attendent d’être occupés par quelque végétation, des chemins bétonnés permettent une promenade tranquille.

Des transats pour admirer le mont Bénara et la mangrove

Cà et là, des transats tournés vers la mangrove sont censés permettre d’admirer celle-ci. Et si l’on ne peut s’empêcher de se demander s’il n’aurait pas mieux valu profiter de cette vaste zone littorale pour permettre à ce mangrove de s’agrandir un peu -et du coup, offrir une protection accrue tant à la biodiversité qu’au village-, on appréciera la volonté d’offrir des points d’observation de cette forêt de palétuviers qui ne nécessitent pas de la piétiner.

Surtout, ce parc Amina Oili de Tsoundzou 1 répond à un criant besoin de la population en espaces extérieurs, après le parc de jeux de Passamaïnty et le chemin piéton longeant la nationale.

Un « nouveau lieu de vie » salué par le maire Ambdilwahédou Soumaila qui revêt « une symbolique » axée sur « l’amélioration du cadre de vie des citoyens ». Surtout sur un site « qui fut il y a bien des années occupé par les premières habitations de ce village » puisque le parc se situe « là où se trouvait la place de l’ancien village ». D’où le nom du parc, « Amina Oili », une « grande dame, première habitante à l’origine du village de Tsoundzou 1 ».

Un parc encore en construction

Des activités pour tous les âges. D’autres sont attendus.

Ces aménagements « font partie d’une stratégie visant à anticiper tout en valorisant le quartier ». Et le maire d’encourager « la population à s’approprier ce parc et à profiter des différents espaces dédiés aux sports, aux loisirs ou à la détente ». « Dans les prochaines semaines de nouveaux aménagements viendront compléter l’existant » confirme le maire, ainsi que l’on pouvait de prime abord le deviner. Parmi ces derniers, un « skate-parc », et plus tard, « des commerces et une offre de restauration » pour « dynamiser l’offre de service de ce nouveau lieu de vie ».

Pour Zouhourya Mouayad Ben, la vice-présidente du Conseil départemental en charge des sports et de la culture « le projet du parc de Tsoundzou 1 constitue également une promesse de zone d’attractivité économique en voie d’émergence, une zone porteuse d’une dynamique en matière d’emploi ; une parfaite manière d’aborder la transition écologique, mais aussi un endroit où l’on renoue autrement avec l’espace villageois, avec l’ambition de favoriser le vivre-ensemble et les liens intergénérationnels ».

Coupure de ruban avec le maire de Mamoudzou

Amina Oili, c’est une figure historique du quartier, mais aussi de l’histoire de Mayotte, rappelle une de ses descendantes. « Elle a été la première présidente du mouvement des Sorodas du village, c’était une femme élégante, coquette, qui a donné vie à neuf enfants (…), cette chatouilleuse a conduit la population à s’installer dans ce village. Les grands noms du combat pour Mayotte française sont venus faire des réunions ici, notamment en novembre 1958. Nous lui rendons hommage en donnant son nom à cet espace de vie et de convivialité ».

Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here