331 séismes détectés par le Revosima au cours du mois de juin

"Si l’activité sismique est plus faible que celle enregistrée au début de la crise, elle reste néanmoins importante", rappelle le dernier bulletin du Réseau de surveillance volcanologique et sismologique de Mayotte (Revosima).

0
374
"Il n’y a pas eu d’évolution spatiale notable de la localisation de la sismicité entre le 1er et le 30 juin 2021 par rapport au bulletin précédent", indique le Revosima.

« Entre le 1er et le 30 juin 2021, le Réseau de surveillance Volcanologique et Sismologique de Mayotte (REVOSIMA) a détecté, avec le réseau de stations terrestres, un total de 331 séismes Volcano-Tectoniques (VT ; séismes dont la gamme de fréquence est la plus large, de 2Hz à 40Hz), 57 séismes Longue Période (LP ; basse fréquence, entre 0,5 et 5 Hz) et 4 séismes Très Longue Période (VLP ; très basse fréquence, entre 5 et 100 secondes) localisés entre Mayotte et le nouveau site éruptif à 50 km au sud-est de Mayotte », indique le dernier bulletin publié par le réseau de surveillance.

Lequel, depuis mars, utilise un nouvel algorithme basé sur l’intelligence artificielle. « Ce nouvel algorithme permet une localisation automatique plus fiable avant leur validation par les analystes. Il est également plus sensible et permet donc de localiser une plus grande proportion de la sismicité comptabilisée par le REVOSIMA. Les cartes de localisation affichent donc dorénavant plus d’évènements. Enfin, ce nouvel algorithme permet également la localisation d’une partie de la sismicité LP (basse fréquence), qui n’avait pas été localisée jusqu’à présent », précise ainsi le réseau.

Baisse de la sismicité mais « recrudescence toujours possible »

De manière générale, « après une augmentation de février à avril 2020, la sismicité décroît progressivement depuis mai 2020, avec quelques fluctuations (on note par exemple une baisse temporaire de la sismicité pendant la deuxième quinzaine de mai 2020). Les séismes de plus forte magnitude (énergie) ont lieu majoritairement dans l’essaim distal depuis plusieurs mois (essaim le plus éloigné de Petite-Terre et qui s’étend le long de l’alignement de cônes volcaniques jusqu’au site éruptif, nommé précédemment essaim secondaire). En revanche, la sismicité basse fréquence (séismes longue-période et très longue-période) est toujours présente dans l’essaim proximal et est relativement stable », indique le Revosima.

Dans le détail, les séismes – en moyenne 8 par jour – et leurs magnitudes du mois de juin sont recensés dans le tableau suivant :

L’activité sismique enregistrée ce mois confirme donc une tendance à l’affaiblissement. « Elle reste cependant importante », rappelle le Revosima. « Une recrudescence de l’activité sismique est toujours possible. Ainsi des magnitudes proches de 5,0, voire plus, sont toujours possibles comme le montre les deux séismes des 01 et 02 janvier 2020, et celui du 21 mars 2020 », prévient encore le réseau de surveillance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here