Réouverture des frontières entre Mayotte et l’Union des Comores

Progressive, cette réouverture des liaisons aériennes et maritimes suit pour l'heure un protocole sanitaire strict.

0
461
Quatre vols par semaine seront opérés entre Dzaoudzi et Moroni par Ewa et AB Aviation.

« Le Gouvernement a autorisé Jean-François Colombet, Préfet de Mayotte Délégué du Gouvernement, à rouvrir de façon progressive la frontière avec l’Union des Comores, compte tenu de la situation sanitaire dans les deux territoires », indique la préfecture dans un communiqué.

À partir de ce lundi 5 juillet, quatre vols par semaine seront ainsi opérés entre Dzaoudzi et Moroni par EWA et AB aviations et le transport de passagers par la SGTM est autorisé trois fois par semaine.

Les entrées sur les deux territoires sont cependant soumises à un protocole sanitaire strict détaillé ci-dessous :

L’entrée à Mayotte est soumise au protocole sanitaire suivant :

Pour les personnes vaccinées par un vaccin reconnu par l’autorité européenne du médicament (Pfizer, Moderna, Astra Zeneca, Johnson&Johnson) :

  • Présentation de l’attestation d’entrée à Mayotte ;
  • Présentation de l’attestation de schéma vaccinal complet ;
  • Présentation d’un résultat négatif d’un test PCR de moins de 72h ou antigénique de moins de 48h ;
  • Dépistage par test antigénique à l’arrivée à l’aéroport ou à la gare maritime internationale.

Pour les personnes non vaccinées par un vaccin reconnu par l’autorité européenne du médicament :

  • Présentation de l’attestation d’entrée à Mayotte ;
  • Présentation d’un justificatif de motif impérieux (cf. liste dans la présentation jointe) ;
  • Présentation d’un résultat négatif d’un test PCR de moins de 72h ou antigénique de moins de 48h ;
  • Dépistage par test antigénique à l’arrivée à l’aéroport ou à la gare maritime internationale ;
  • Isolement de 7 jours prescrit par arrêté préfectoral.

L’entrée aux Comores est soumise au protocole sanitaire suivant, à l’embarquement :

Pour les personnes vaccinées par un vaccin reconnu par l’autorité européenne du médicament :

  • Présentation d’un résultat négatif d’un test PCR de moins de 72h ;
  • Présentation de l’attestation de schéma vaccinal complet ;
  • Pour les personnes non vaccinées par un vaccin reconnu par l’autorité européenne du médicament :
  • Présentation de l’attestation de sortie de Mayotte ;
  • Présentation d’un justificatif de motif impérieux ;
  • Présentation d’un résultat négatif d’un test PCR de moins de 72h ou antigénique de moins de 48h.

Par ailleurs, « les voyageurs en provenance d’un pays classé « rouge »1, ayant fait escale aux Comores, feront l’objet d’une vigilance particulière et d’un protocole sanitaire dédié », poursuit la préfecture. Ainsi :

→ Les personnes vaccinées par l’un des vaccins reconnus par la France devront s’isoler pendant 7 jours et effectuer un test à l’issue de leur isolement.

→ Les personnes non vaccinées par l’un des vaccins reconnus par la France devront s’isoler pendant 10 jours et effectuer un test à l’issue de leur isolement.

→ Dans tous les cas, les voyageurs devront se soumettre à un test antigénique à leur arrivée (personnes de onze ans et plus).

Retrouvez sur le site internet de la préfecture toutes les informations utiles sur les motifs impérieux, les lieux de dépistage et les règles de déplacement.

1 : Pays dans lesquels dans lesquels une circulation active du virus est observée avec une présence de variants préoccupants : Afghanistan, Afrique du Sud, Argentine, Bahreïn, Bangladesh, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Costa-Rica, Inde, Maldives, Namibie, Népal, Oman, Pakistan, Paraguay, République Démocratique du Congo, Russie, Seychelles, Sri Lanka, Suriname, Uruguay et la Zambie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here