Nouvel assouplissement pour les voyageurs de ou vers Mayotte : les test antigéniques autorisés

Les règles applicables aux passagers à destination et en provenance des outre-mer ont encore évolué. La situation épidémique et vaccinale plus tendue aux Antilles incite à l’application de la septaine, tandis que pour Mayotte, si le vaccin reste le sésame anti-motifs impérieux, les conditions sont assouplies.

0
2954
Ministère des outre-mer, motifs impérieux, voyages, Mayotte
Les règles pour les mineurs sont à peine assouplies pour embarquer

Les voyageurs ne savent plus trop à quel saint aérien se vouer pour franchir les portes de l’embarquement, les conditions sont en évolution constante. En conséquence, le ministère des outre-mer a publié deux flyers explicatifs.

Le décret du 1er juin 2021, modifié le 8 juin 2021, met en œuvre les mesures annoncées les 19 mai et 4 juin par le gouvernement concernant les liaisons entre l’Hexagone et les territoires ultramarins, et précise les mesures applicables pour les liaisons entre l’étranger et les territoires ultramarins (voir document ci-contre).

Synthèse des motifs impérieux des Outre-mer vers l’Hexagone

Dans le cadre de ce décret, le gouvernement a également assoupli les obligations de test avant embarquement pour faciliter les déplacements :
–          Tout passager à destination des outre-mer, venant de l’hexagone ou de l’étranger (pays vert[i] ou orange[ii]) réalise un test PCR de moins de 72h avant l’embarquement ou un test antigénique de moins de 48h. Les personnes provenant d’un pays rouge[iii], à destination des outre-mer (comme de l’Hexagone) doivent fournir un test PCR ou un test antigénique de moins de 48h.
–          Les passagers en provenance de la Réunion et de Mayotte et à destination de l’Hexagone doivent produire avant l’embarquement soit un test PCR de moins de 72h, soit un test antigénique de moins de 48h (ils devaient produire jusqu’à présent un test PCR de moins de 72h).
–          Les passagers en provenance de Guyane et à destination de l’hexagone (qui devaient produire jusqu’à présent un test PCR de moins de 36h avant l’embarquement ou à défaut un test PCR 72h et réaliser un autotest à l’aéroport de Cayenne) se verront appliquer désormais un test PCR ou un test antigénique de moins de 48h avant l’embarquement.

Enfin, au regard de la couverture vaccinale qui reste particulièrement faible aux Antilles, le gouvernement a décidé d’appliquer la mesure d’auto-isolement de 7 jours (appliquée jusqu’à présent aux passagers en provenance de l’hexagone à l’arrivée sur les territoires antillais) également à l’arrivée dans l’hexagone à compter du 9 juin pour les passagers en provenance des Antilles.

De l’Hexagone vers les Outre-mer

Cette mesure, applicable dans les deux sens, concerne uniquement les personnes non vaccinées, car ces personnes présentent un risque de porter et de diffuser le virus nettement plus significatif que les personnes vaccinées, dans le cadre de leurs allers-retours sur des territoires qui restent très vulnérables avec un faible taux de vaccination.

Il est rappelé qu’une personne vaccinée est une personne qui peut attester de la réalisation d’un schéma vaccinal complet, soit :
–          2 semaines après la 2ème injection pour les vaccins à double injection (Pfizer, Moderna, AstraZeneca) ;
–          4 semaines après l’injection pour les vaccins avec une seule injection (Johnson&Johnson) ;
–          2 semaines après l’injection (une seule injection nécessaire) d’un vaccin chez les personnes ayant déjà eu un antécédent de Covid-19.

Récapitulatif par territoire

Entre les Antilles (Guadeloupe, Martinique, Saint-Martin, Saint-Barthélemy) et l’Hexagone, les motifs impérieux sont levés.

Les personnes non vaccinées sont soumises à un auto-isolement de 7 jours à leur arrivée, dans les deux sens, à l’issue duquel elles devront être testées négatives. Les personnes vaccinées sont dispensées de cette mesure d’auto-isolement. Le même régime s’applique pour les personnes provenant d’un pays étranger « vert ».

Pour les déplacements avec un pays étranger orange, les motifs impérieux et l’obligation d’auto-isolement s’appliquent pour les personnes non vaccinées. Ces deux mesures ne s’appliquent pas aux personnes vaccinées.
Pour les déplacements avec un pays étranger rouge, les motifs impérieux s’appliquent à tous les passagers et la quarantaine stricte et contrôlée s’applique aux seules personnes non vaccinées.
Pour les déplacements entre les territoires antillais français, les personnes non vaccinées sont également soumises à un auto-isolement de 7 jours à leur arrivée, dans les deux sens, à l’issue duquel elles devront être testées négatives. Les personnes vaccinées sont dispensées de cette mesure d’auto-isolement. En cas de dégradation de la situation sur un territoire, les préfets sont habilités à rétablir les motifs impérieux. L’évolution épidémiologique défavorable à Saint-Martin conduit ainsi à maintenir des motifs impérieux pour les personnes non vaccinées entre ce territoire d’une part et la Martinique et la Guadeloupe d’autre part.

Entre l’océan indien (La Réunion, Mayotte) et l’Hexagone, et entre les deux îles, les motifs impérieux sont levés pour les seules personnes vaccinées. Ils sont maintenus pour les personnes non vaccinées.

Les personnes non vaccinées sont soumises à un auto-isolement de 7 jours à leur arrivée, dans les deux sens, à l’issue duquel elles devront être testées négatives. Les personnes vaccinées sont dispensées de cette mesure d’auto-isolement.
Le même régime s’applique pour les personnes provenant d’un pays étranger « vert » et « orange ».
Pour les déplacements avec un pays étranger « rouge », les motifs impérieux s’appliquent à tous les passagers et la quarantaine stricte et contrôlée s’applique aux seules personnes non vaccinées.

Motifs impérieux, Sébastien Lecornu, Mayotte, La Réunion, Serge Hoareau
L’aéroport de Roland Garros à La Réunion

Entre la Guyane et l’Hexagone, les motifs impérieux sont maintenus pour tous, en raison de la situation épidémiologique qui reste à un niveau préoccupant, même si elle s’améliore progressivement
Les passagers en provenance de l’hexagone et à destination de la Guyane sont soumis à une obligation d’auto-isolement de 7 jours, à l’issue duquel ils devront être testés négatifs. Le même régime s’applique pour les personnes provenant d’un pays étranger vert et orange. Pour les passagers provenant d’un pays étranger rouge, la quarantaine stricte et contrôlée s’applique aux personnes non vaccinées.
En provenance de Guyane et à destination de l’hexagone, les passagers non vaccinés sont soumis à une quarantaine obligatoire et contrôlée. Les passagers vaccinés sont soumis à un auto-isolement de 7 jours.

Entre Saint-Pierre-et-Miquelon et l’Hexagone, les motifs impérieux sont levés.
Les personnes non vaccinées restent soumises à un arrêté de quarantaine stricte et contrôlée à leur arrivée sur Saint-Pierre-et-Miquelon, à l’issue duquel elles devront être testées négatives. Les personnes vaccinées sont dispensées de toute mesure de quarantaine.
Pour les déplacements avec un pays étranger, les motifs impérieux et la quarantaine s’appliquent pour les personnes non vaccinées, à la différence des personnes vaccinées.
Entre la Polynésie Française et l’Hexagone, les motifs impérieux sont levés pour les seules personnes vaccinées. Ils sont maintenus pour les personnes non vaccinées. La quarantaine stricte et contrôlée s’applique aux personnes non vaccinées.
Un protocole sanitaire local, arrêté par le Pays et le représentant de l’Etat, précise les modalités de tests avant l’embarquement, les modalités de quarantaine et de tests sur le territoire pour les personnes vaccinées, pour les personnes immunisées et pour les personnes non vaccinées.

Entre la Nouvelle-Calédonie et l’Hexagone, les motifs impérieux sont maintenus pour tous. Les autorités locales appliquent un dispositif de quarantaine obligatoire et contrôlé pour tous les passagers arrivant en Nouvelle-Calédonie. Le même régime s’applique pour les déplacements avec les pays étrangers.
Entre Wallis-et-Futuna et l’Hexagone, les motifs impérieux sont maintenus pour tous. Un dispositif de quarantaine obligatoire et contrôlé est mis en place pour tous les passagers lors du transit en Nouvelle-Calédonie. Le même régime s’applique pour les déplacements avec les pays étrangers.

[i] Liste des pays verts (pas de circulation active du virus, pas de variants préoccupants recensés) : espace européen, Australie, Corée du Sud, Israël, Japon, Liban, Nouvelle-Zélande, Singapour.
[ii] Liste des pays orange : tous les pays hors pays verts et rouges
[iii] Liste des pays rouge (circulation active du virus, présence de variants préoccupants) : Afrique du Sud, Argentine, Bahreïn, Bangladesh, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Inde, Népal, Pakistan, Sri-Lanka, Suriname, Turquie, Uruguay.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here