Gifle contre Emmanuel Macron: les maires de Mayotte solidaires du président

0
184
Gifle, Macron, Mayotte
Ambdilwahédou Soumaïla compte verdir la commune avec ce financement record pour Mayotte

Les images de l’agression sur Emmanuel Macron dans la Drôme de la part d’un homme qui esquisse un geste violent, tournent sur les réseaux sociaux. « Une atteinte aux fondamentaux de la démocratie! », s’est écrié le premier ministre Jean Castex, quand le président continuait sa visite sans davantage de renforts de sécurité. Les maires de Mayotte condamnent « avec une grande fermeté » cet acte.

Le maire LR de Mamoudzou, Ambdilwahedou Saoumaila, exprimait le premier sa solidarité : « Hier, 8 juin, dans la Drôme, la première personnalité de notre Nation, en l’occurrence, le Président de la République, Emmanuel Macron, a été victime d’agression physique. Au nom de la Ville de Mamoudzou et en mon nom personnel, je condamne avec la plus grande fermeté cet acte odieux à l’encontre de l’institution française.Aussi, j’exprime toute ma solidarité à l’endroit du Président et au gouvernement.Naturellement, j’espère que la justice saura apporter une réponse à la hauteur de la gravité des faits ».

L’ensemble des maires de Mayotte par la voix du président de leur association (AMM), Madi Madi Souf, s’insurgent également : « L’Association des Maires de Mayotte condamne avec une grande fermeté l’agression inacceptable du Président de la République. Un acte d’une très grande lâcheté . Nous sommes tous la République. Agresser le Président, c’est nous agresser tous. La nation toute entière a été ici salie. La démocratie, c’est d’abord la liberté, d’opinion, de penser, de croire ou ne pas croire. La démocratie, c’est aussi choisir par des élections libres. Nous renouvelons ici notre soutien au Président de la République , notre Président, dans ses fonctions, parce qu’il nous représente tous, autant que nous sommes dans nos diversités. Nous soutenons la démocratie, défenseur des droits des peuples souverains, nous soutenons la République parce que nous y adhérons ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here