Les campagnes scientifiques regardées de prés par le Parc Marin

0
161
Parc naturel marin, SHOM, Mayotte
Campagne bathymétrique en cours par le SHOM (Photo : JDM)

Le Parc naturel marin a été saisi pour avis sur deux campagnes scientifiques et deux projets d’aménagement.

La campagne scientifique «Mayotte 2021 » menée par le Service hydrographique et océanographique de la Marine (SHOM) vise à effectuer un ensemble de mesures sur la zone sud du lagon de Mayotte, notamment bathymétriques et sédimentologiques, pour lesquelles les techniques utilisées sont susceptibles de générer des impacts sur les mammifères marins, et la campagne scientifique «SCRATCH » visant une collecte de données multidisciplinaire (biologie, paléoclimatologie, sédimentologie et volcanologie) notamment dans les eaux territoriales françaises des Glorieuses et de Mayotte et qui utilise également des techniques qui peuvent avoir des impacts sur les mammifères marins. Le conseil de gestion du Parc a émis un avis favorable en le soumettant à plusieurs mesures de protection des animaux marins: veille renforcée à la passerelle des navires, suspension des opérations en cas de présence d’animaux marins, et transmission des observations aux organismes scientifiques, etc.

Le projet de réaménagement de la voie d’accès à la plage de Sakouli (commune de Bandrélé) dont la situation littorale nécessite un examen attentif, a également reçu un avis favorable, en demandant qu’une étude plus poussée soit faite sur l’impact de l’éclairage public sur les tortues marines, et enfin, sur le projet d’aménagement d’une parcelle pour des activités industrielles à Kangani (commune de Koungou) pour lequel un bassin versant situé en amont d’une zone de mangrove va être modifié, la Parc a recommandé de pousser l’étude d’impact du projet sur la mangrove.

Par ailleurs, le conseil de gestion du Parc Naturel Marin de Mayotte est en pleine recomposition. Composé aujourd’hui de 41 membres qui représentent les professionnels de la mer, les usagers de loisirs, les associations environnementales, les collectivités locales, les services de l’Etat et des personnalités qualifiées, dix ans après sa création, certaines personnes morales du conseil de gestion n’existent plus et d’autres institutions ont été créées qui ont un rôle dans les questions liées à la mer. Le gouvernement a donc procédé à la mise à jour de la composition du conseil de gestion et élaboré une première proposition. Celle-ci a donc été l’objet des discussions du Conseil de gestion.

Les membres sont élus pour 5 ans. Fin septembre 2021 (après une année de reconduction en raison de la crise Covid), le conseil de gestion devrait être intégralement renouvelé selon le cadre de ce nouvel arrêté du gouvernement. Pour Mayotte ont également été proposés le CUFR, le Conseil de la Culture, de l’Education et de l’Environnement, et une des deux réserves naturelles (Ilot M’bouzi ou les forêts).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here