31.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 décembre 2021
AccueilEducationAttractivité, contractuels, ex-instituteurs de Mayotte : la feuille de route du rectorat au...

Attractivité, contractuels, ex-instituteurs de Mayotte : la feuille de route du rectorat au Grenelle de l’Education

A la lecture de ce toilettage en profondeur des ressources humaines pour l'académie de Mayotte, on prend la mesure des articulations parfois rouillées du mammouth. Des réponses sont apportées aux demandes récurrentes des syndicats. On pense à l’évolution de l’indexation ou encore à l’accompagnement des contractuels.

Aux grands mots les grands remèdes. L’expression colle au Grenelle, mot utilisé pour qualifier une discussion de grande ampleur, cette fois consacré à l’amélioration du service public de l’Education nationale. Voulu par le ministre Jean-Michel Blanquer, il débouche sur 12 grands engagements, dont une décision attendue, la revalorisation des salaires d’une profession sous-payée en métropole au regard des voisins européens. « Une enveloppe globale de 700 millions d’euros sera mobilisée en 2022 », indique le ministre dans une lettre ouverte ce 26 mai. (Lire le courrier de JM Blanquer)

Une décision qui s’accompagne d’une gestion renforcée des ressources humaines, comprenant un accompagnement personnalisé des personnels, le renforcement du rôle des chefs d’établissement, ou encore l’amélioration de la gestion des remplaçants.
Une démarche qui a laissé à chaque académie la liberté de construire sa propre feuille de route des ressources humaines. Sur 14 pages, celle de Mayotte détaille les difficultés rencontrées et les mesures proposées, « fruit d’un long travail de réflexion nourrie par le dialogue social de notre académie. Elle a été présentée à la représentation des personnels lors d’un comité technique académique », indique le rectorat dans un communiqué.

A Mayotte, les écarts de niveaux entre élèves nécessitent des adaptations

Le constat n’est pas biaisé, qui annonce dès la 1ère partie, portant sur la reconnaissance des investissements de chacun, la proportion de contractuels dans le 2nd degré passé de 20% à 50% « en quelques années », et des personnels de direction « faisant fonction », qui « pénalise le pilotage des établissements ». Plus généralement, on voit que l’institution fonctionne à deux vitesses, « historiquement, beaucoup d’agents du rectorat et des établissements, ont été recrutés sur diplôme sans avoir toutes les compétences métiers des postes qu’ils occupent. » Reconnaître à la fois les difficultés des uns, et l’engagement des autres, est une des pistes, notamment par l’ouverture du bénéfice de l’avantage spécifique d’ancienneté (ASA). Un plan de formation des agents du rectorat et des établissements est également en préparation sur les quatre prochaines années.

Un transfert de régime défavorable aux anciens instituteurs

La situation des instituteurs qui relevaient du conseil général jusqu’à la départementalisation, ont vu leur activité professionnelle partiellement prise en compte lors du passage au régime de retraite de l’Etat, impactant défavorablement leur pension. Une des demandes inscrites dans le dernier communiqué SNUipp. En réponse, est évoqué un dispositif de retraite chapeau, « améliorant les pensions en contrepartie d’un engagement au départ par les bénéficiaires ».

Après plusieurs mouvements de grève dans le 1er degré, l’indexation à 40% avait été appliquée progressivement à Mayotte

De manière plus globale, des problématiques de gestion dans les dossiers, impliquent « d’améliorer les procédure », notamment avec un recours plus poussé au numérique.

Quant aux contractuels, 50% dans le second degré, 30% dans le premier, « leur plan de formation, déjà conséquent, sera amplifié. »

Un chapitre concerne l’enseignement dans le contexte de Mayotte, c’est à dire avec une diversité de publics qui demandent d’adapter la pédagogie. « La connaissance fine des élèves auxquels le professeur s’adresse devrait lui permettre de développer des stratégies d’apprentissage efficaces, mais le nombre de personnels peu formés, le nombre de néo contractuels, les effectifs des classes constituent une faiblesse. Le plan académique de formation est actuellement en refonte, il visera à renforcer l’accompagnement des enseignants vers une meilleure connaissance du public scolaire ». Il n’est pas mentionné une adaptation en classes de niveaux, sujet sur lequel Jean-Michel Blanquer s’était positionné favorablement pour notre territoire.

Une « meilleure prise en compte de la réalité de Mayotte », c’est ce que propose ce document, qui glisse que peut être envisagé « l’alignement de l’indexation sur d’autres territoires ou départements ultra marins », pour l’ensemble des personnels, comme réponse à « l’exposition aux dangers et aux conditions d’exercice des professionnels de l’éducation nationale ».

Un programme qui ne pourra être décliné qu’en passant par la moelle épinière de l’animal, « un plan de formation des agents du rectorat et des établissements est en préparation sur les quatre prochaines années ».

Consulter pour Mayotte le Grenelle éducation feuille de route RH

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

FEDER CTE, Europe, Mayotte,INTERREG V

INTERREG : l’impossible fonds européen à fort relent diplomatique

0
Aux difficultés que nous connaissions pour consommer les fonds européens, se sont rajoutées les complications diplomatiques régionales pour consommer efficacement les programmes transfrontaliers de l’INTERREG sur l’enveloppe 2016-2021. Avec comme conséquence, des dégagements d’office. Deux spécialistes européens de ce fonds étaient présents lors de ce comité de suivi, lui conférant un petit air d’examen de passage
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.