26.9 C
Dzaoudzi
mercredi 10 août 2022
AccueilEconomieA Dembéni, 35 jeunes formés pour répondre aux besoins des employeurs

A Dembéni, 35 jeunes formés pour répondre aux besoins des employeurs

La Chambre de commerce et d'industrie (CCI) a inauguré un centre de formation taillé pour 35 jeunes : informatique, management ou encore logistique, les filières ont été dessinées sur mesure pour les employeurs de l'île. Certains iront en alternance à Maurice, d'autres apprennent le Portugais et l'anglais, pour répondre aussi aux enjeux touristiques et à ceux liés au projet gazier voisin.

C’est une mesure de bon sens, et tous les acteurs, de l’Education nationale à ceux de la formation professionnelle en passant par le secteur privé, ont adopté ce principe : pour lutter contre le chômage, insérer les jeunes de Mayotte et développer notre île, il faut former aux métiers dont ont besoin les entreprises locales.

Isabelle Chevreuil, présidente de la commission formation à la CCI de Mayotte était présente mardi matin à Dembéni pour couper le ruban, d’un nouveau centre de formation qui succède au pole formation de M’Gombani, avec un crédo “rapprocher les entreprises des filières pour mieux répondre aux besoins du monde économique”.

“Il y a trois ans, on a mené une première action avec l’île Maurice, l’année suivante on a eu une dizaine de jeunes, puis une 20aine l’année d’après.” Le nouveau centre de Dembéni porté lui aussi par la CCI formera notamment des jeunes en BTS informatique, qui partiront une année en entreprise à Maurice.

Au total 35 apprentis se partagent deux formations : le titre professionnel de technicien en logistique d’entreposage, et le titre professionnel de vendeur conseil en magasin. “Ce site héberge également le BTS de service informatique aux organisations, en partenariat avec la business school de la chambre de commerce de Maurice” avec laquelle la CCI Mayotte a “co construit” ses formations, offrant aux jeunes “une année en mobilité à Maurice”.

Le site hébergera aussi “deux centres d’études de langues” dédiées au portugais, au swahili et à l’anglais.

Le rectorat représenté par Anli Bedja s’enthousiasme de ce projet

Le tout avec comme préoccupation de répondre aux besoins locaux. “On a fait un tour de table de chefs d’entreprise, l’idée même des formations de la chambre de commerce, c’est de répondre aux besoins qui ont été remontés. Le centre de langues avec le portugais, le swahili et l’anglais, c’est pour le projet gazier dont on parle depuis des années, du coup nous on se dit, commençons déjà à poser une pierre au niveau des langues. Le centre de formations ce n’est pas que des jeunes, mais aussi des chefs d’entreprises et des agents départementaux. Pour nous c’est important de venir en complément de l’offre existante, on ne marche pas sur les pieds de l’Education nationale, on essaye d’apporter le complément qui permettra d’apporter de l’insertion pour les jeunes.”

Le rectorat était d’ailleurs représenté par Anli Bedja qui saluait à son tour ce projet mené à bien. “La formation des jeunes à Mayotte et l’apprentissage sont les principaux leviers qui concourent au développement de notre territoire, la CCI a toujours été un partenaire privilégié du rectorat en répondant aux besoins en compétences des entreprises. L’objectif premier est l’insertion professionnelle. Cette inauguration montre aussi l’importance du territoire de Dembéni, carrefour avec le CUFR et bientôt la technopole.”

La responsable du pôle formation de la CCI précise répondre aux besoins exprimés par des employeurs

Avec ce nouveau palier franchi, la CCI se dit “en capacité de proposer à tous publics des actions de formation de haut niveau, quel que soit le profil et le projet. Notre objectif est de diversifier l’offre de formation, notre conviction est que la formation est une véritable culture d’entreprise à développer. A travers ce centre nous souhaitons penser un nouvel écosystème de la formation, de la compétence et de l’insertion” complète Isabelle Chevreuil pour “répondre aux besoins à court terme d’entreprises locales”.

Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Coupures d’électricité à Hagnoudrou ce jeudi 11 août de 8 h...

139533
Dans le cadre de travaux d'entretien, Electricité de Mayotte (EDM) fait savoir dans un communiqué que des coupures sont prévues le jeudi 11 août...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Visite ministérielle : de grands enjeux en perspective

139533
Dans le cadre de la visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, prévue la semaine du 22 août prochain, les séances de travail se sont multipliées à Paris la semaine dernière. Ainsi, le 5 août, le président du Conseil départemental, Ben Issa Ousseni a été reçu par Jean-François Carenco. La veille, la parlementaire Estelle Youssouffa s’était entretenue avec Gérald Darmanin.

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139533
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139533
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139533
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.

Les outre-mer dans la Constitution : « changer de paradigme ultramarin est une nécessité...

139533
Pour nourrir le débat sur la place des outre-mer dans la Constitution, la délégation sénatoriale aux outre-mer a organisé en juin dernier une réunion conjointe avec l’Association des juristes en droit des outre-mer. L’objectif, esquisser des pistes de réflexion pour refonder les articles 73 et 74 de la Constitution au regard des réalités des territoires ultra-marins.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com