La formation professionnelle se renforce avec le concours du CNAM

La montée en compétence des agents était une des promesses du plan de convergence. Ce sera une réalité pour ceux du rectorat grâce à une convention avec le conservatoire national des arts et métiers (CNAM) qui tend aussi la main aux élèves décrocheurs avec des formations sur tout le territoire en présentiel ou en distanciel.

0
335
Signature entre le rectorat et les représentants du CNAM

Le conservatoire national des arts et métiers (CNAM) est une structure publique qui accompagne notamment des demandeurs d’emplois et forme « tout au long de la vie » dès le niveau bac. A Mayotte par exemple, la Ville de Tsingoni a mandaté le CNAM pour lancer une formation en janvier dernier qui accompagne la réorganisation des services de la commune.

Ce jeudi, c’est le rectorat qui a signé un partenariat avec le CNAM, avec cette fois plusieurs publics cibles, notamment des personnels du rectorat dans le cadre de la montée en compétence promise par le contrat de convergence, mais aussi l’accompagnement d’élèves en cours de décrochage.

Un des avantages de ces formations destinées aux professionnels est qu’elles se déroulent « hors temps de travail » et permettent une montée en compétence « sans vider les services ».

La directrice du CNAM présente les grandes lignes de la convention

« Le prérequis pour toutes les formations, c’est avoir le niveau BAC, et la motivation, pour le reste on adapte la pédagogie » explique Antufati Bacar, directrice du CNAM à Mayotte.

Dans le cadre de la convention signée ce jeudi, sont ciblés « les demandeurs d’emploi, les jeunes en situation de précarité ou en train de décrocher, notamment ceux qui sont en première année d’études en dehors du territoire, et des salariés du rectorat » ainsi que « tout salarié qui souhaite évoluer » dans le cadre « du campus connecté ».

Le CNAM étant un réseau national, des formations sur tout le territoire peuvent être proposées avec à l’issue des diplômes nationaux qui peuvent être adaptés aux besoins du territoire.

Jusqu’à récemment, le CNAM de Mayotte n’était qu’un « centre d’inscription » se souvient Mme Bacar. Depuis 2020 « on commence à répondre à toute l’offre à distance dans tous les domaines » à l’exception de quelques formations comme la médecine ou le pilotage d’avions notamment.

Pour le rectorat, la mise en réseau des ressources du CNAM et du rectorat doit permettre « une optimisation des dispositifs d’accueil, d’orientation et d’accompagnement de projet pour des jeunes scolaires en transition difficile ; la conception de parcours de formation qualifiante à destination des jeunes en situation de décrochage scolaire ou rencontrant des difficultés (actions de formation courte, professionnalisées et qualifiantes) ; le soutien aux projets de montée en compétences d’adultes ; l’appui à la montée en compétences du personnel du rectorat ; en fonction des thématiques, la définition de réponses conjointe à des appels d’offres ou des appels à projets du département, de l’état ou de l’Europe ; les dispositifs de validation des acquis d’expériences. »

L’indispensable signature pour graver les engagements mutuels

Un autre volet est un brevet professionnel dans le domaine du BTP, en alternance, initié depuis plusieurs mois entre le CNAM et le rectorat.  Cette formation s’inscrit dans le cadre du schéma régional de formation qui met les besoins du territoire au cœur de l’offre de formation professionnelle.

Gilles Halbout, le recteur, se réjouissait ce jeudi en signant le partenariat de bénéficier du « savoir faire » du CNAM au profit de son personnel, mais envisage aussi des achats en commun de matériel ainsi que la possibilité de  » répondre ensemble à des appels à projet » afin de créer une véritable « synergie » entre l’Education nationale et le CNAM.

Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here