23.9 C
Dzaoudzi
mercredi 19 janvier 2022
AccueilEducationClasses itinérantes : l’école à petit pas pour des centaines d’élèves

Classes itinérantes : l’école à petit pas pour des centaines d’élèves

Des enfants qui n’avaient pas encore mis le pied à la maternelle sont progressivement accueillis dans des classes itinérantes. La moindre salle doit servir à un début de scolarisation, qui laisse entrevoir au bout, une inscription définitive.

Sur un territoire où les écoles sont engorgées, environ 8.000 jeunes ne sont pas scolarisés, dixit le recteur Gilles Halbout. Des actions ont été menées par des associations et même des particuliers comme à Majikavo Koropa, pour créer des conditions d’enseignements, parfois avec les moyens du bord. Des actions qui demandent à être formalisées. C’est en cours, puisque le rectorat met en œuvre des classes itinérantes depuis le 19 avril.

Ils sont une petite vingtaine d’élèves à être sagement assis en carré autour du maître, et répondent à ses injonctions, « assis », « debout », « comptez jusqu’à 5 ». Ils viennent une matinée par semaine, accueillis dans la salle de motricité de l’école Doujani, « il s’agit d’un dispositif d’intégration progressive pour des enfants qui n’ont pas pu avoir de place à l’école. Ils prennent l’habitude comme leur camarade, de quitter leur famille le matin, d’écouter les consignes et de les suivre », explique le recteur Gilles Halbout, venu constater l’efficacité de la mesure.

Une itinérance à vocation provisoire

Début d’échange avec le recteur pour des élèves encore très intimidés par leur nouveau cadre

La mairie a recensé ces enfants déscolarisés, et en a fourni la liste au rectorat. « Rien que dans cette école, ils sont 150 à intégrer les dispositif ». Il est également en place sur les communes de Dzaoudzi, où la classe itinérante se tient 3 fois par semaine, et de Koungou, « mais nous allons monter en puissance, il faut le faire pour tous les enfants. » Avec comme objectif la disparition de ces classes itinérantes à terme, « et que tous les élèves soient scolarisés normalement », confie Gilles Halbout.

Axant le travail sur l’apprentissage d’un français plus fluide, l’enseignant interroge, « qu’est ce que c’est ? », avec en réponse d’une même voix, « une chaise ». « Non, corrige-t-il, vous devez faire des phrases, ‘c’est une chaise’ », et il recommencera autant de fois que le réflexe n’est pas acquis. C’est seulement la 2ème séance, mais déjà ils connaissent les chiffres jusqu’à 5, « certains l’ont retravaillé chez eux », confie le professeur affecté à ces classes itinérantes. Une première victoire.

A l’heure de la récré, ils vont se mélanger avec leurs camarades scolarisés depuis le début de l’année, et en milieu de matinée, ils sont peu à peu intégrés dans une classe, en immersion, avec d’autres enfants de leur âge, « l’année prochaine, ils auront leur place en Grande Section », se réjouit Gilles Halbout.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

FSU, Mayotte

Grève des enseignants du 1er degré le 27 janvier, annonce le...

139533
Il y a eu des avancées, mais « trop petites » selon la FSU : la rencontre ce 18 janvier entre le rectorat, la...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Mayotte, LR

Législatives : Issihaka Abdillah confirmé comme candidat LR

139533
Les candidats commencent à se mettre en ordre de marche pour les prochaines législatives qui se tiendront les dimanches 12 et 19 juin 2022. Les LR ont investi au niveau national deux candidats sur...
Mayotte, projet de loi

Projet de loi Mayotte : les maires et trois parlementaires cherchent un consensus

139533
Ils essaient de sauver les meubles. Les élus locaux et trois parlementaires appellent d’un côté le gouvernement à s’engager sur un calendrier, et de l’autre, les élus départementaux à réexaminer le projet de loi à la lumière des 85 propositions envoyées par le gouvernement. « C’est une opportunité unique pour Mayotte », clament-ils
Projet de loi, CESEM, Sébastien Lecornu, Mayotte

Le projet de loi organique a-t-il une nouvelle fois tué celui sur le développement...

139533
Deux projets de loi, l’un plombant l’autre, et un mail tardif sur 85 propositions pour développer Mayotte qui tombe la veille des débats du conseil départemental, ont jeté le trouble sur une loi pensée pour développer Mayotte. Les trois-quarts des mesures sont malgré tout applicables en cas d'ajournement du texte par le gouvernement

Avis négatif sur le projet de loi Mayotte : pour le gouvernement, rien ne servait...

139533
Un timing accéléré, un déficit de concertation et dans une ambiance passionnée, voilà les ingrédients de l’avis défavorable du conseil départemental au projet de loi Mayotte

Face aux abus, le CD demande l’encadrement des prix de l’eau

139533
Cela fait déjà plusieurs semaines que l’île au lagon souffre d’une pénurie de bouteilles d’eau plate. Les rayons sont systématiquement dévalisés peu après les livraisons. Le phénomène tire son origine de plusieurs facteurs, du...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com